RMC Sport

XV de France: les tendances de la première liste de Galthié

Le nouveau sélectionneur du XV de France Fabien Galthié annoncera, ce mercredi, son groupe de 42 joueurs pour débuter le Tournoi des VI Nations. Avec un vent de fraîcheur, de possibles surprises, des trentenaires recalés et un nouveau capitaine qui devrait être Charles Ollivon.

Les certains

Fabien Galthié et son staff ne partent pas de zéro, évidemment. Bon nombre de joueurs déjà présents en équipe de France ces derniers mois, et même ces dernières années, seront encore de l’aventure. Mais beaucoup d’entre eux ont l’avantage d’être jeunes. L’ailier clermontois Damian Penaud fait partie de ceux-là, au même titre que les Toulousains Romain Ntamack et Antoine Dupont, de nouveau pressentis pour former la charnière des Bleus. Aux mêmes postes, le Bordelais Matthieu Jalibert, premier ouvreur de l’ère Brunel mais qui n’a plus rejoué en sélection depuis, devrait être de l’aventure. Pour un vrai vent de jeunesse. Le demi de mêlée Baptiste Serin, à son avantage depuis son arrivée au RCT, sera là aussi.

Ce sera bien sûr le cas de Virimi Vakatawa, toujours aussi étincelant avec le Racing, et de Gaël Fickou, encore très bon avec le Stade Français dimanche contre Toulouse. Tous deux formeront a priori la paire de centres contre l’Angleterre pour débuter le Tournoi. Devant, des certitudes également pour le staff, à commencer par la troisième ligne. Le Toulonnais Charles Ollivon devrait être nommé capitaine pour le Tournoi des VI Nations. Le Rochelais Grégory Alldritt, bientôt de retour en club, et le Toulousain François Cros sont également partants. Même scénario pour le Racingman polyvalent Bernard Le Roux, le Clermontois Arthur Iturria, ainsi que le deuxième ligne du MHR Paul Willemse. En première ligne, Julien Marchand et Camille Chat seront retenus, ainsi que les piliers Demba Bamba, Jefferson Poirot et Cyril Baille.

Les possibles

C’est l’une des grandes interrogations de cette première liste de 42 joueurs, un groupe qui pourrait d’ailleurs tourner au fil des rassemblements. Comment les plus anciens vont être utilisés ? Dans la logique du staff, il est important d’utiliser leur expérience et de la transmettre. Maxime Médard (33 ans) pourrait apporter son expérience lors de ce Tournoi, à un poste où les candidats sont peut-être un peu tendres. Il semble avoir plus de chances que son comparse Yoann Huget. Le Parisien Kylan Hamdaoui serait bien placé même si le staff (notamment Shaun Edwards) attend qu’il progresse défensivement et lui a signifié. Vincent Rattez et Thomas Ramos sont également dans la course.

Au poste de numéro 9, Baptiste Couilloud plait beaucoup au staff mais il s’est blessé à une épaule le 21 décembre. Le Lyonnais a repris l’entrainement et devrait rejouer la semaine prochaine. Dans ces conditions, il devrait être appelé. Si le délai était trop juste, le Toulousain et futur Clermontois Sébastien Bézy en profitera. Le jeune ouvreur toulonnais Louis Carbonel, lui, devrait découvrir le XV de France après avoir brillé avec les moins de 20 ans. Quid d’Anthony Belleau si cela était bien le cas ? A l’aile, Alivereti Raka fait partie des postulants, même si on le voit mal occuper une place de titulaire pour débuter le Tournoi.

Devant, le Parisien Paul Gabrillagues est dans les tuyaux, tout comme le solide Varois Sébastien Taofifenua. En troisième ligne, Yacouba Camara devrait continuer en sélection alors que le Toulousain Selevasio Tolofua est suivi de près. Le profil du jeune numéro 8 de 22 ans intéresse fortement le staff. Enfin, en première ligne, il devrait y avoir des nouveaux. Mohamed Haouas, qui a longuement rencontré William Servat, a ses chances au poste de pilier droit, ainsi le jeune Toulonnais Jean-Baptiste Gros à gauche. Le double champion du monde des moins de 20 ans devrait être testé dans ce Tournoi. Reste le cas incertain d'Emerick Setiano.

Les surprises

Il est un homme de base du Racing 92. Aligné quasiment chaque week-end par Laurent Travers, Boris Palu pourrait être l’une des sensations de ce groupe. Le deuxième ligne, qui fêtera ses 24 ans le mois prochain, présente également l’avantage d’être polyvalent même s’il est surtout aligné en numéro 5. Il semble très bien placé selon les dernières indiscrétions. Cameron Woki (21 ans) est également promis à un bel avenir. Le profil du troisième ligne de l’UBB plait beaucoup à Galthié et son staff. Devant toujours, au talon cette fois, le Toulonnais Anthony Etrillard pourrait également savoir sa chance. Il est en balance avec Peato Mauvaka.

Au poste de pilier droit, peu riche en France, le staff cherche des solutions. Une d’entre elles vient de Castres. Wilfrid Hounkpatin (26 ans) a rencontré William Servat ces dernières semaines. Il pourrait lui aussi être testé rapidement. Enfin, le deuxième ligne bayonnais Guillaume Ducat (22 ans) est considéré comme un joueur à fort potentiel pouvant s’inscrire sur le projet France 2023. Il plait notamment beaucoup à Karim Ghezal, notamment pour ses qualités en touche. Longtemps écarté des terrains après une grave blessure à un genou, il disputé cinq matchs de Top 14 cette saison. C’est la très grosse cote… Au centre, le Montpelliérain Arthur Vincent, double champion du monde avec les moins de 20 ans, est programmé pour rejoindre le XV de France. Dès le premier rassemblement ou un peu plus tard ? Son partenaire de club, Anthony Bouthier, est également évoqué. Arrivé cet été dans l’Hérault en provenance de Vannes (Pro D2), l’arrière de 27 ans brille depuis le début de saison.

Les absents

La concurrence fait rage à la charnière. Et la jeunesse pousse. Elle devrait pour le moment sortir du jeu le demi de mêlée Maxime Machenaud (31 ans, 38 sélections) et l’ouvreur Camille Lopez (30 ans, 29 sélections). Le Racingman et le Clermontois, bien que présents à la Coupe du monde au Japon, mais pas titulaires, ne représenteraient pas l’avenir. Ce devrait être trop juste également pour les Toulousains Sofiane Guitoune (30 ans) et Yoann Huget (32 ans). La question se pose aussi pour Maxime Médard, mais comme précisé plus haut, son attitude et ses performances au Japon ont plu au staff. Suffisant ? De son côté, Pierre-Louis Barassi, alors qu’il était dans les petits papiers, s’est blessé à Agen. Le trois-quarts centre de Lyon souffre d’une fracture de la pommette et sera absent six semaines.

Chez les avants, le pilier de Clermont Rabah Slimani et le troisième ligne du Racing 92 Wenceslas Lauret sont plus que menacés. Ils ne devraient pas être appelés. Enfin, après son expulsion en quart de finale face au Pays de Galles, le 2e ligne Sébastien Vahaamahina n’a pas souhaité (momentanément ?) faire partie de l’aventure. Il l’a expliqué au sélectionneur.

Jean-François Paturaud et Wilfried Templier