RMC Sport

XV de France: opéré de la mâchoire, Ntamack veut revenir pour le choc en Angleterre

Après avoir été opéré de la mâchoire, Romain Ntamack poursuit sa convalescence. L’ouvreur du Stade Toulousain, qui vient de reprendre la course, vise un retour sur les terrains le mois prochain. En espérant pouvoir aller défier l’Angleterre avec le XV de France, le 13 mars, lors du Tournoi des VI Nations.

Un choc particulièrement violent. Romain Ntamack a été victime d’une blessure spectaculaire, le 27 décembre dernier, lors du match de Top 14 face à l’Union Bordeaux-Bègles (45-23). L’ouvreur du Stade Toulousain s’est pris la tête de son adversaire en plein visage. Après avoir tenté de garder sa place sur le pré, il a dû se résoudre à rentrer au vestiaire plus tôt que prévu. En crachant du sang. Avant de se faire opérer de la mâchoire les jours suivants.

"Je m’en souviens, c’était une action anodine, explique-t-il un mois plus tard, dans le Super Moscato Show sur RMC. En plaquant en haut, je me prends une épaule en pleine mâchoire. Sur le coup, je sens que ça vibre mais je ne pense pas que j’ai une double fracture. Alors je continue. J’ai serré un peu les dents pour tenir mais à un moment donné, la douleur était insupportable donc j’ai dû sortir."

"Un match de reprise Angleterre-France, il y a pire"

Après plusieurs semaines de repos, entre purées, hachis parmentier et compotes, le joueur de 21 ans poursuit sa convalescence. Et retrouve peu à peu ses sensations.

"Tout va bien. J’ai quelques visses et des plaques dans la mâchoire, mais ça se remet doucement, confie le fils d’Emile Ntamack. J’ai repris la musculation il y a deux-trois semaines et je viens de reprendre la course. Je me sens bien. J’espère reprendre la compétition les entraînements avec contact d’ici trois-quatre semaines, ce serait bien. Juste avant de revenir à la compétition."

S’il respecte ce timing, Ntamack devrait pouvoir participer au Tournoi des VI nations avec le XV de France. Et pourquoi pas revenir pour le déplacement en Angleterre, prévu le 13 mars? "Oui, à mon avis, c’est possible, sourit le joueur aux 18 sélections. Après, ça ne dépend pas que de moi. Mais un match de reprise Angleterre-France à Twickenham, c’est vrai qu’il y a pire. Même si je n’en suis pas là encore…"

Entre-temps, les Bleus auront normalement défier l’Italie (samedi à Rome), l’Irlande (le 14 février à Dublin) et l’Écosse (le 28 février au Stade de France). Lors d’une édition qui s’annonce étroitement surveillée en raison de la pandémie de Covid-19. Avec une bulle sanitaire pour chaque équipe, des effectifs réduits, des transports sans contact, des chambres individuelles ou encore des tests effectués tous les trois jours. 

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur