RMC Sport

Mondiaux de biathlon: Tarjei Boe veut la jouer comme Manchester

Tarjei Boe

Tarjei Boe - AFP

Cité parmi les prétendants à la victoire sur le sprint des Championnats du monde de biathlon d'Östersund (Suède) samedi, Tarjei Boe aimerait faire comme Manchester United, face au PSG, pour faire pencher la course en sa faveur.

Sous les flocons qui tombent sans discontinuer depuis deux jours à Östersund, où se déroulent les Mondiaux de biathlon, les quatre Norvégiens qui vont disputer le sprint samedi répondent aux médias de leur pays. Dans le froid, bien emmitouflés dans leur doudoune. Qu’il neige, pleuve ou qu’il fasse grand soleil, les rendez-vous médiatiques se font toujours en extérieur.

Tarjei Boe se méfie toujours de Martin Fourcade

La star Johannes Boe enchaîne les interviews. Non loin de lui son grand frère, Tarjei (30 ans), qui sera l'un des outsiders sur ces Mondiaux, alors qu’il revient cette saison au meilleur de sa forme. Les frangins ont déjà partagé deux podiums cette saison (Tarjei 3e de la poursuite de Nove Mesto et 2e du sprint de Ruhpolding). A chaque fois, le petit frère était sur la plus haute marche.

Siegfried Mazet l’entraîneur français du tir des Norvégiens, s’approche de Tarjei Boe, alors que l’interview avec RMC Sport va commencer. "Tu dis bien que tu es supporter de Marseille hein !" Les deux éclatent de rire. S’ils parlent souvent foot, Mazet ne réussira pas à détourner Boe de son club de cœur, Manchester United. Il a d’ailleurs posté une photo de lui avec son maillot des Red Devils après la qualification face au PSG. Avec ce commentaire: "Comment te prépares-tu mentalement pour les Mondiaux ? En regardant PSG-Manchester !".

"Je n’ai pas pris mon maillot de United aujourd’hui", nous glisse le dernier vainqueur du classement général de la Coupe du monde, avant que Martin Fourcade ne mette la main sept fois consécutivement sur ce gros globe. "Mais regardez la couleur de ma veste de la Norvège, il y a le rouge de Manchester c’est la même couleur, et en haut c’est la couleur du PSG mais c’est quand même beaucoup plus rouge. C’était un match extraordinaire !".

Les Mondiaux, "la Ligue des champions" du biathlon

Un renversement dont il espère s’inspirer sur la piste d’Östersund pour le sprint de samedi, première épreuve individuelle de ces championnats du monde. "Bien sûr que je peux, je pense que tout est possible. Mon frère est le grand favori pour le sprint mais je pense que moi et d’autres pouvons le challenger."

Et si le VAR n’est d’aucune utilité en biathlon, Tarjei Boe donne une piste pour battre l’autre Boe. "Il faut avoir une opportunité sur le pas de tir, parce que sur les skis, Johannes est vraiment très fort cette saison. Donc je pense qu’il faut que je tire mieux que lui et c’est possible. On voit que les conditions météo ne sont pas évidentes, il y a un peu de vent et tout peut se passer. Ce ne sera pas aussi facile que d’obtenir un penalty au football mais peut être que sur les six tirs de ce week-end, cela peut se produire."

Tarjei Boe, comme Martin Fourcade, a fait l’impasse sur les deux dernières étapes de Coupe du monde pour préparer les Mondiaux. Il n’oublie pas le Français dans cette "Ligue des champions" du biathlon. "Je pense que Martin, comme moi, attend avec impatience ces championnats du monde. De revenir dans l’arène. Je le vois encore comme l’un des favoris. Il l’a fait tellement de fois."

PL avec Julien Richard