RMC Sport

Madrid: Carlos Alcaraz balayé par son idole Nadal, le jour de ses 18 ans

Rafael Nadal n'a fait qu'une bouchée (6-1, 6-2) de son jeune compatriote Carlos Alcaraz, dont c'était l'anniversaire mercredi, au 2e tour du Masters 1000 de Madrid. Ce jeune joueur prometteur a donc fêté ses 18 ans par une défaite certes, mais face à son idole, aussi, et un public madrilène conquis.

Une raclée le jour de son anniversaire. Rafael Nadal a balayé (6-1, 6-2) le jeune espoir espagnol Carlos Alcaraz, 120e mondial, dont il est l’idole, au deuxième tour du Masters 1000 de Madrid, mercredi. Alcaraz, entraîné par l'ex-n°1 mondial et vainqueur de Roland-Garros Juan-Carlos Ferrero (2003), s'était offert le droit de défier son prestigieux compatriote le jour même de ses dix-huit ans en écrasant le Français Adrian Mannarino à la force de son coup droit, au tour précédent. Il s’agissait de la première victoire en Masters de Carlos Alcaraz dans sa carrière naissante.

Alcaraz souffle ses bougies sur le court

Il n’y en aura pas eu de deuxième aujourd’hui. La marche était trop haute face au meilleur joueur de l’histoire sur terre battue. Le jeune espagnol est tombé face à un mur, Rafael Nadal (13 coups gagnants, 8 fautes directes) ne rencontrant qu’une légère alerte en début de première manche, avec une balle de break. La seconde interviendra seulement à 6-1, 3-0 en sa faveur. Entre-temps, le Majorquin a récité son tennis, profitant aussi peut-être de la tension qui régnait chez son adversaire. Après avoir mis du temps à prendre la mesure de son adversaire, Alcaraz (7 coups gagnants, 28 fautes directes) a montré de très belles choses par séquences, réussissant notamment à breaker Rafael Nadal.

Une lueur d’espoir de courte durée toutefois puisque Nadal accélérait aussitôt pour finalement conclure en deux manches sans trembler, sur un dernier jeu de service autoritaire. Carlos Alcaraz pourra toujours se féliciter d’avoir offert plus de répondant à son idole dans une fin de match où il n’aura pas usurpé son statut de pépite du tennis espagnol, avec une grosse force de frappe et une très belle mobilité sur le court. Et pour couronner le tout, Carlos Alcaraz s’est vu remettre un gâteau des mains de Feliciano Lopez, avant de recevoir une ovation et des applaudissements de la part des spectateurs et de Rafael Nadal à sa sortie du court. C’est un anniversaire qui restera gravé dans sa mémoire.

En début d'année à Melbourne, Alcaraz s'était qualifié pour son premier tableau principal en Grand Chelem, et y avait obtenu sa toute première victoire en tournoi majeur. Puis il a atteint sa première demi-finale sur le circuit ATP début avril à Marbella, en Andalousie. En 2020, à 16 ans, Alcaraz était devenu le premier joueur né en 2003 à remporter un match sur le circuit principal (en février à Rio), le plus jeune Espagnol à en gagner un depuis... Nadal encore (à 15 ans, en 2002 à Majorque), le plus jeune aussi à battre un joueur du top 50 depuis Richard Gasquet (en 2003 à Marseille).

QM