RMC Sport

Monte-Carlo : Djokovic détrône Nadal

Novak Djokovic

Novak Djokovic - -

Exceptionnel Djokovic ! En s'imposant en finale contre Rafael Nadal à Monte-Carlo (6-2, 7-6), le Serbe a stoppé l'exceptionnelle série de 46 victoires de l'Espagnol en Principauté, le privant d'un neuvième titre.

Un ultime coup droit victorieux. Il écarte les bras, lève les yeux au ciel. Réalisant sans doute la mesure de l’exploit qu’il vient de réaliser. Novak Djokovic peut exulter. Il vient de détrôner Rafael Nadal (6-2, 7-6), le maître de Monte-Carlo du haut de ses 46 victoires de rang en Principauté. Immense. Incertain en début de semaine en raison d’une cheville douteuse, le Serbe a finalement tenu son rang au-delà de toute espérance. Faisant parler la poudre face à un Nadal bien plus friable que par la passé dans ce tournoi, mais jusque-là vainqueur de tous ses adversaires. Avant de tomber sur le mur…

« Si on m’avait dit il y a dix jours que je gagnerai ici, je n’y aurais pas cru, confiera le héros du jour après coup. Finalement, j’ai surmonté la douleur et cette semaine a été un gros challenge, mentalement, physiquement, émotionnellement… Ça a été de mieux en mieux au fil des jours et j’ai pu jouer un tennis incroyable en début de match. De toute façon, il n’y a que comme ça que l’on peut battre Rafa ». Si le pedigree de l’Espagnol à Monte-Carlo en aurait effrayé plus d’un, le numéro 1 mondial ne met pas longtemps à prouver que l’obstacle ne l’impressionne pas. Et qu’il est même largement à sa portée. Après cinq jeux remarquables, il s’offre deux balles de 6-0. Trop humiliant pour l’octuple tenant du titre qui, dans un sursaut d’orgueil, arrache deux jeux avant de céder.

Roland-Garros en ligne de mire

Deux jeux pas si anecdotiques que cela, car le Majorquin sort alors de sa torpeur. Breakant à deux reprises dans le deuxième acte, à 2-2, puis 5-5. On le pense alors enfin lancé sur la voie d’un neuvième sacre, mais Djokovic, plus solide que jamais, voyait les choses autrement. Inlassablement, il recolle, avant de faire du jeu décisif une formalité (7-1). Séisme sur la terre battue monégasque. L’exploit est colossal, mais semble presque naturel au vu de la démonstration du Djoker, à un mois jour pour jour de Roland-Garros. Le seul grand chelem manquant à son palmarès.

En attendant, il savoure : « Je pense que tous ceux qui ont vu ma tete après la balle de match ont compris que ce que représentait ce tournoi pour moi. C’est une joie immense. Je voulais vraiment ce trophée, particulièrement depuis 6 ou 7 ans quand je me suis installé ici. Ça me donne énormément de confiance et de motivation pour la suite de la saison ». Ses adversaires sont prévenus…

A lire aussi :

- Monte-Carlo : Djokovic toujours incertain

- INFOGRAPHIE : Nadal, le retour du monarque absolu

- Nadal, flambant neuf ?

dossier :

Novak Djokovic

A.T. avec E.S.