RMC Sport

Disparition de Peng Shuai: l’UE demande "des preuves vérifiables" et une enquête "transparente"

Disparue pendant plusieurs jours, Peng Shuai a récemment donné signe de vie sur les réseaux sociaux de journalistes chinois. L’Union Européenne a annoncé vouloir des preuves de la part des autorités de Chine sur la liberté de mouvement de la joueuse de tennis. Mais aussi une enquête sur l’agression sexuelle dont elle dit avoir été victime par l’ancien vice Premier ministre Zhang Gaoli.

Cette affaire avait suscité une grande inquiétude dans le monde du tennis. Pendant deux semaines la joueuse Peng Shuai n’avait plus donné signe de vie, une disparition faisait suite à ses propos indiquant qu'elle avait été agressée sexuellement par l’ancien vice Premier ministre de la Chine Zhang Gaoli. Des stars de son sport comme Novak Djokovic, Rafael Nadal et Roger Federer avaient même envoyé un message de soutien à la joueuse, en espérant son retour prochain à la compétition.

Si la Chinoise de 35 ans a refait une apparition sur les réseaux sociaux il y a quelques jours, dans des images relayées par des journalistes d'Etat, son sort continue d’inquiéter. À tel point que l’Union Européenne a demandé des "preuves vérifiables" de la liberté de mouvement de Peng Shuai. De plus, une enquête "transparente" sur les allégations d’abus sexuel dont elle dit avoir été victime a été demandé via une porte-parole à Bruxelles.

Pour l’AFP, Nabila Massrali (porte-parole de la diplomatie de l’UE) a donné plus d’explications sur l’importance de cette affaire aux yeux de l’instance européenne: "Nous avons vu les propos attribués à Peng Shuai et les images de son apparition publique. Cependant, les informations sur les allégations d’abus et sur le fait qu’elle n’a pas été vue depuis deux semaines, restent très inquiétantes".

L’UE réclame des preuves à la Chine

Après ces évènements, l’UE souhaite que le gouvernement chinois leur assure que la joueuse de tennis ne court aucun risque et est libre de ses mouvements. "Nous demandons toujours au gouvernement chinois de fournir des preuves indépendantes et vérifiables de son bien-être et du lieu où elle se trouve", insiste Nabila Massrali.

La porte-parole a espère également le retour prochain de la Chinoise sur les courts de tennis: "Nous espérons qu’elle pourra bientôt reprendre ses activités sportives et non sportives normales."

JO avec AFP