RMC Sport

Nadal serein, Tsonga au forceps

Jo-Wilfried Tsonga

Jo-Wilfried Tsonga - -

Rafael Nadal n’a pas manqué son entrée en lice ce mercredi, à Madrid, en surclassant, comme à Barcelone, le Français Benoit Paire (6-3, 6-4). L’autre tricolore en piste aujourd’hui, Jo-Wilfried Tsonga, a gagné mais dans la douleur face au Néerlandais Robin Haase (7-6, 7-6).

Benoit Paire n’a toujours pas trouvé la clé. Mais l’Avignonnais en avait-il vraiment le temps, douze jours après avoir baissé pavillon, déjà, devant Rafael Nadal (7-6, 6-2) ? Presque quinze jours après, même sentence pour le Français. Défaite en deux sets, plus secs cette fois (6-3, 6-4), lors du 2e tour du Masters 1000 de Madrid, synonyme d’entrée en lice pour « Rafa ».

Pourtant loin d'être tétanisé à l'idée d'affronter le maître de la terre battue pour ses débuts dans le tournoi madrilène, Benoît Paire a toutefois dû se résoudre à subir le jeu de l’Espagnol, celui-ci n’ayant jamais été réellement inquiété. Tentant à plusieurs reprises de casser le rythme imprégné par Nadal, notamment au moyen de nombreux amortis, le Français a finalement plié sur deux des sept balles de break qu’il a abandonné au numéro 5 mondial. Une donnée lourde, trop lourde pour un exploit, d’autant que Nadal a, aussi, su parfaitement exploité et sanctionné les fautes directes de Paire.

Tsonga sans briller

Vainqueur logique, l’Espagnol affrontera au prochain tour Mikhail Youzhny ou Nicolas Almagro au prochain tour. Pour Benoît Paire, c'est la onzième défaite en autant de rencontres face à un joueur du Top 10. Ce Top 10, Jo-Wilfried Tsonga s’y est encore un peu plus solidement installé ce mercredi à l’issue de son difficile succès (7-6, 7-6) face au Néerlandais Robin Haase, le tout en 1 h 46 minutes de jeu. Désireux d'intégrer le Top 5, le Manceau faisait, lui aussi, son entrée dans ce Masters 1000 de Madrid. Mais contrairement à Nadal, il a vécu une entame de compétition assez timorée face au 77e mondial. Le numéro un français s'est contenté de faire le boulot face au longiligne Néerlandais, qui l’aura poussé jusque dans ses derniers retranchements. Au prochain tour, face à l’Espagnol Fernando Verdasco, il faudra pousser, déjà, le curseur de performance un peu plus loin.