RMC Sport

Affaire Djokovic: cinq questions pour comprendre la nouvelle annulation de visa et les prochaines étapes

La participation de Novak Djokovic au prochain Open d'Australie semble compromise après l'annulation de son visa ce vendredi par le ministre australien de l'Immigration. Le joueur de tennis serbe a déposé un recours devant la justice dont l'issue pourrait grandement impacter le tournoi à Melbourne. On devrait être fixé dimanche sur son sort, mais l'affaire a été transférée à la justice fédérale.

Comment Djokovic en est arrivé-là ?

Ouvertement opposé à la vaccination contre le contre le Covid-19, Novak Djokovic a longtemps entretenu le doute sur sa situation personnelle avant d’arriver en Australie. Début janvier, le Serbe a annoncé avoir bénéficié d’une dérogation médicale pour participer à l’Open d’Australie sans être vacciné.

>> Toutes les informations sur l’affaire Djokovic

Le Serbe de 34 ans est arrivé le 5 janvier à Melbourne mais après avoir été bloqué à l’aéroport pour un mauvais formulaire, il a vu son visa annulé une première fois par le gouvernement fédéral. Le Premier ministre australien Scott Morrison a exigé de Djokovic qu'il fournisse la preuve que la dérogation médicale dont il a bénéficié pour participer au tournoi était justifiée.

En attendant une décision et une potentielle expulsion du territoire, le numéro un mondial a été placé en rétention dans un hôtel pour migrants.

Via ses avocats, Novak Djokovic a déposé un premier recours devant la justice et après une audience a remporté une première bataille légale. Le "Djoker" était autorisé à s’entraîner et a semblé alors bien parti pour disputer l’Open d’Australie après la révocation de l’annulation de son visa.

Comment le gouvernement a (encore) annulé le visa de Djokovic?

Après la première décision de justice favorable à Novak Djokovic, le gouvernement fédéral australien gardait encore la main grâce au pouvoir discrétionnaire du ministre de l’Immigration. Et ce vendredi, Alex Hawke a finalement utilisé ce moyen pour annuler le visa du joueur de tennis de serbe.

"Aujourd'hui, j'ai exercé mon pouvoir en vertu de l'article 133C (3) de la loi sur les migrations pour annuler le visa détenu par M. Novak Djokovic pour des raisons de santé et de bon ordre, au motif qu'il était dans l'intérêt public de le faire, a indiqué Alex Hawke dans un communiqué. Cette décision fait suite à des ordonnances du Federal Circuit and Family Court du 10 janvier 2022, annulant une décision d'annulation antérieure pour des motifs d'équité procédurale. En prenant cette décision, j'ai soigneusement examiné les informations qui m'ont été fournies par le ministère de l'Intérieur, l'Australian Border Force et M. Djokovic."

Quelles sont les prochaines étapes pour Djokovic?

Novak Djokovic a fait appel de cette nouvelle annulation de visa. Une première audience en urgence a eu lieu ce vendredi. Les avocats du champion serbe ont été entendus par le juge Anthony Kelly, qui avait statué en sa faveur après la première annulation de visa.

Ainsi, Novak Djokovic va être entendu samedi matin par les services d'immigration (vendredi soir, heure de Paris). D'ici là, le numéro un mondial de tennis reste libre. Il ne sera pas expulsé avant que la justice ait statué sur son recours. Il échappe également à la rétention avant cette audition, mais pourrait y retourner après. Lors de la première procédure, les autorités l'avaient placé en isolement dans un hôtel pour migrants de Melbourne. Ensuite, la décision finale sur cet appel est attendue pour dimanche, veille du début de l'Open d'Australie.

Mais, point important, le juge Anthony Kelly - qui avait tranché en faveur du Serbe en début de semaine - a également indiqué le transfert du dossier devant la cour fédérale. Ce qui ne devrait pas arranger le numéro 1 mondial.

À l’image de la Tchèque Renata Voracova, dont le visa a été annulé pour des raisons similaires à celles de Novak Djokovic, le Serbe risque encore plus gros en cas de défaite en appel. Selon les lois australiennes sur les migrations, une personne ne peut effectuer une demande de visa pendant les trois années suivantes un premier refus. Sauf dérogation à cette loi sous certaines circonstances exceptionnelles, Novak Djokovic pourrait donc être interdit d’entrée sur le territoire australien pendant un long moment.

Djokovic peut-il encore participer à l’Open d’Australie?

La réponse est oui. Avant l’annulation de son visa ce vendredi par le ministre de l’Immigration, Novak Djokovic s’était entraîné normalement à Melbourne dans la matinée (9h30 heure locale). En quête d’un dixième sacre à l’Open d’Australie et d’un 21e trophée dans un tournoi du Grand Chelem, le Serbe peut encore conserver un espoir d’accomplir cet exploit.

L’appel de "Nole" devrait lui permettre d’être fixé très rapidement grâce à une procédure accélérée. Si la justice refuse sa demande, il devra quitter l’Australie dans quelques heures ou jours et ne participera pas à la quinzaine à Melbourne. Compte-tenu du caractère assez large du pouvoir discrétionnaire du ministre de l’Immigration, la possibilité de voir la justice renverser la décision d’annuler le visa de Novak Djokovic apparait comme très incertaine.

Mais même si la justice lui donne raison, le triple tenant du titre de l’Open d’Australie sera autorisé à défendre son bien… en attendant un potentiel appel de la part du gouvernement fédéral devant la Haute Court, l’instance judiciaire suprême en Australie.

Qu'est-ce que cela change pour le tournoi et le tirage au sort?

Vainqueur en 2019, 2020 et 2021 à Melbourne et actuel numéro 1 mondial, Novak Djokovic a logiquement été choisi comme tête de série numéro 1 pour le prochain tournoi. Au premier tour, le Serbe de 34 ans doit affronter son compatriote Miomir Kecmanovic avant un éventuel huitième de finale face au Français Gaël Monfils puis une demie contre Rafael Nadal. Mais l’expulsion du "Djoker" pourrait bien avoir des conséquences sur le tableau de l’Open d’Australie.

Si Novak Djokovic est expulsé avant la publication du programme du premier tour, un jeu de chaises musicales aurait lieu entre les têtes de série. Andrey Rublev (numéro 5 actuellement) récupèrerait la place laissée vacante par le joueur serbe en haut de tableau et ne pourrait donc pas affronter une autre des premières têtes de série (Daniil Medvedev, Alexander Zverev et Stefanos Tsitsipas) avant les demi-finales. Dès lors, Gaël Monfils passerait du 17e rang parmi les têtes de série au 5e en récupérant la place d’Andrey Rublev. Le premier joueur non tête de série, Alexander Bublik, obtiendrait alors la dernière place protégée.

Si Novak Djokovic est expulsé après la publication du programme du premier tour de l’Open d’Australie, cela sera beaucoup plus simple.

Le Serbe serait alors considéré comme engagé dans le tournoi et son forfait de dernière minute offrirait une place dans le tableau principal à un lucky loser. Ce joueur éliminé lors du dernier tour des qualifications affronterait alors Miomir Kecmanovic au premier tour. Le reste du tableau ne serait pas bouleversé.

Jean-Guy Lebreton et JA