RMC Sport

Federer veut reprendre la main

Nadal-Federer

Nadal-Federer - -

Opposé jeudi matin (pas avant 9h30) à l’Open d’Australie dans une demi-finale de rêve à Rafael Nadal, le Suisse n’a pas la faveur des pronostics. Mais il compte sur son excellente forme du moment pour renverser la tendance contre l’Espagnol, qu’il se réjouit une fois de plus d’affronter.

« J’ai quand même pas mal de courbatures. Mais honnêtement je gère bien. Une fois chaud, ça passe. » Et ça passe plutôt bien. En tout juste moins de deux heures de jeu, Roger Federer a eu raison mardi de Juan Martin Del Potro (6-4, 6-3, 6-2). Preuve que le Suisse, qui disputait là le 1000e match de sa carrière, est en forme. «Ce n’est pas une finale mais cela reste un immense match. Je serais à 100 % pour la demi-finale, lâche-t-il. C’est bien de savoir que tu peux aller à fond sur chaque point.»

Face à Rafael Nadal, « Roger » n’a nullement l’intention de ménager ses efforts. Pas contre un adversaire qu’il a souhaité affronter de tous ses vœux. « J'aimerais avoir une chance de jouer « Rafa » à nouveau », lâchait-il quelques heures avant que son souhait ne trouve grâce, l’Espagnol écartant en quatre sets le Tchèque Tomas Berdych (6-7, 7-6, 6-4, 6-3). « Evidemment, j'aimerais le jouer, à cause de notre match épique en finale il y a quelques années. »

L’image, datée de 2009, avait fait le tour du monde. Un Federer en larmes, incapable de retenir sa détresse et son impuissance, lui qui venait de perdre en finale à Melbourne devant Nadal. Le Suisse jure qu’il n’y aura pas de sentiment de revanche lors de ses retrouvailles avec le Majorquin, les 27es depuis le début de leur rivalité – les 10es dans un tournoi du Grand Chelem. Mais il y aura de l’enjeu. « « Est-ce que Roger va à nouveau dominer le tennis comme il l’a fait? Est-ce que les pépins physiques de Nadal sont derrière lui ? Tout le monde ici a hâte de voir ce match », assure le capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis Guy Forget.

Nadal 17 - Federer 9

Depuis 2007 sur le gazon de Wimbledon, « Roger » n’a plus eu le dernier mot sur le natif de Manacor. « Rafa » mène 17-9 dans leurs face-à-face et a battu sept fois sur neuf le Suisse en finale d’un tournoi majeur. L’avantage psychologique est certain. Pour autant, le nouveau chapitre du feuilleton Nadal-Federer est loin d’être écrit. Là où l’Espagnol se réjouit d’être dans le dernier carré australien – « Une demi-finale, c'est un résultat fantastique pour moi » - le Suisse y voit la suite logique de son regain de forme. L’intéressé a bouclé l’année 2011 fort de 17 victoires consécutives. Et s’il a bien déclaré forfait contre Jo-Wilfried Tsonga à Doha, c’est à cause d’une gêne au dos.

Rien à voir avec un Nadal embêté par une épaule douloureuse au début de l’année et inquiété par son genou quelques heures avant son entrée en lice à Melbourne. « C’est seulement le quatrième favori mais il est deuxième mondial et il a déjà gagné ici dans le passé, tempère « Roger ». « Rafa » a fait un très bon tournoi jusqu’à présent. Je m’attends à un match très difficile. Sur cinq sets, ça va devenir ultra physique. Chaque fois, je me réjouis de le jouer en Grand Chelem parce que ça va être un match énorme … » Le monde du tennis n’en attend pas moins.

Le titre de l'encadré ici

|||

Le gang des 4 au rendez-vous

Comme on pouvait s’y attendre, le dernier carré de l’Open d’Australie n’a pas résisté longtemps aux membres du Top 4. Après Rafael Nadal et Roger Federer, qui s’affronteront ce jeudi matin (pas avant 9h30), Andy Murray et Novak Djokovic ont également composté leur billet pour les demi-finales de l’Open d’Australie. Le premier a disposé du bourreau en 8e de Jo-Wilfried Tsonga, le Japonais Kei Nishikori, en trois sets (6-3, 6-3, 6-1). Le second a dû serrer les dents devant David Ferrer, la faute à une douleur à la cuisse gauche. Pour autant, le numéro un mondial a fait le boulot (6-4, 7-6, 6-1) et affrontera Murray vendredi matin.

dossier :

Rafael Nadal