RMC Sport

Nadal sur Djokovic: "L'Open d'Australie est bien plus important que n'importe quel joueur"

Rafael Nadal a commenté ce samedi le renvoi en rétention administrative de Novak Djokovic en Australie. Tout en assurant avoir beaucoup de respect pour le Serbe, l'Espagnol estime être en désaccord avec lui sur "beaucoup de choses".

"L'Open d'Australie est bien plus important que n'importe quel joueur." C'est le message qu'a tenu à faire passer Rafael Nadal samedi au sujet de Novak Djokovic, qui livre une bataille juridique contre son expulsion d'Australie. "L'Open d'Australie sera un grand Open d'Australie avec ou sans lui", a affirmé le champion espagnol aux médias depuis le Melbourne Park, à deux jours du coup d'envoi de ce tournoi du Grand Chelem.

Djokovic, numéro un mondial, est toujours dans le tableau pour défendre son titre mais il a été renvoyé en rétention administrative samedi à Melbourne après l'annulation de son visa pour la deuxième fois par le gouvernement australien. Ce nouvel épisode d'une saga qui a débuté le 5 janvier, lorsque Djokovic a été refoulé à son arrivée à Melbourne, rend de plus en plus improbable une participation du Serbe de 34 ans à l'Open d'Australie, qui démarre lundi.

"Je ne suis pas d'accord avec beaucoup de choses qu'il a faites"

Nadal a dit respecter Djokovic "en tant que personne, bien sûr, et en tant qu'athlète, sans aucun doute". "Je le respecte vraiment, même si je ne suis pas d'accord avec beaucoup de choses qu'il a faites ces deux dernières semaines", a ajouté l'Espagnol de 35 ans, quelques heures après le renvoi en centre de rétention de "Djoko" à Melbourne. Le Serbe guigne un 21e titre en Grand Chelem, ce qui serait un nouveau record, avec une unité de plus que Roger Federer et que Nadal lui-même.

La Japonaise Naomi Osaka, 13e mondiale, a de son côté qualifié la saga Djokovic de "regrettable" et "triste". Tout en reconnaissant ne pas bien connaître le Serbe, Osaka dit être triste que l'on se souvienne de "ce grand joueur" pour cette affaire plutôt que pour ses exploits sur les courts. "Mais je pense aussi que ce n'est pas aux joueurs de tennis, c'est au gouvernement de décider de la façon dont l'Australie va gérer ça", a ajouté la joueuse tout en qualifiant cette affaire de "regrettable". A la question de savoir si elle pensait que le bras de fer juridique que livre le joueur pour rester en Australie pouvait avoir un impact sur lui, la Japonaise, qui rencontre des difficultés d'ordre psychologique, a répondu: "Honnêtement, je ne le connais pas si bien".

RR avec AFP