RMC Sport

Open d'Australie: Djokovic écoeure Rublev et rejoint Paul en demi-finale

Novak Djokovic poursuit sa conquête d'un possible 10e titre à l’Open d’Australie et rejoint Tommy Paul en demi-finale. Le Serbe a aisément disposé de Andrey Rublev en trois sets (6-1, 6-2, 6-4). Le numéro 5 mondial est à deux manches de remporter un 22e Grand Chelem.

Novak Djokovic commence décidément très bien son année 2023. Privé d’Open d’Australie l’année dernière à cause de son refus de se faire vacciner, le Serbe prouve une nouvelle fois pourquoi ce tournoi est celui où il excelle le plus avec neuf titres.

>> Suivez en direct l'Open d'Australie

Dans ce quart de finale, Djokovic avait affaire à un adversaire coriace sur le papier: Andrey Rublev. Vainqueur de grands noms durant le tournoi (Dominic Thiem et Holger Rune), le 6e au classement mondial pouvait être un adversaire piégeux pour le Serbe... mais il n’en a finalement rien été (6-1, 6-2, 6-4).

Dès la première manche, le spécialiste de ce Grand Chelem annonce la couleur en breakant deux fois son adversaire et ainsi remporter le set 6-1. La suite est presque aussi expéditive avec une nouvelle manche à 6-2, malgré une certaine combativité de Rublev pour débreaker sur le point du set.

Paul confronté à Djokovic

Un peu plus combattif durant le troisième set, Rublev va tout de même gagner quelques jeux, même s’il d’emblée perdu son jeu de service. Tombé face à un adversaire trop fort pour lui, le Russe permet ainsi à Djokovic de disputer les demi-finales.

Il y retrouvera Tommy Paul qui dans la même journée est venu à bout de la révélation âgée de 20 ans: Ben Shelton. Si Paul a remporté les deux premières manches, l’Américain a vu son jeune adversaire repousser l’échéance en trouvant les ressources pour réduire le score.

Malgré les 24 aces de Shelton durant la partie, Paul parvient à gagner le 4e set. Ainsi, ce dernier disputera face à Djokovic, sa première demi-finale de Grand Chelem. En attendant ce match qui a tout d’une ascension presque impossible vu la grande forme du Serbe, Paul veut savourer son parcours: "Je n’arrive pas à croire que j’en suis là où j’en suis."

Jessé Otrante