RMC Sport

Agassi: "La rock star, c’est Djokovic"

Andre Agassi et Novak Djokovic

Andre Agassi et Novak Djokovic - AFP

Nouvel entraîneur de Novak Djokovic et légende vivante du tennis, Andre Agassi était l’invité exceptionnel des Grandes Gueules du Sport ce samedi matin sur RMC. Si le compagnon de Steffi Graf est revenu sur sa belle cote de popularité Porte d’Auteuil, il refuse de voler la vedette à l’ancien numéro un mondial.

Andre Agassi, vous vivez votre première expérience comme coach. Pourquoi avez-vous accepté maintenant, alors que vous avez refusé de nombreuses propositions dans le passé?

Mes enfants sont plus âgés donc j’ai plus de temps. Et ma femme (Steffi Graf) me voulait peut-être plus en dehors de la maison… Plus sérieusement, Novak Djokovic est une réelle inspiration. Il est devenu important dans le tennis. Je me suis toujours investi dans le tennis, comme par exemple dans mon projet Longines (un tournoi pour les moins de 12 ans, ndlr). C’était une façon de revenir à quelque chose qui me tient à cœur.

Avez-vous compris la nervosité de Djokovic contre Schwartzman ?

Oui. C’est très intéressant pour moi de voir comment le match se déroule. Mais je pense que Novak se crée des difficultés où il n’y en a pas. Il se met tout seul des bâtons dans les roues. J’ai manqué le premier set malheureusement. Mais regarder comment il se débrouille est un enseignement. Il a appris. Ça va lui permettre d’avoir plus de perspectives. Il y a toujours des choses à tirer de ce type de difficultés.

Vous êtes une véritable rock star à Roland-Garros. L’engouement que vous suscitez est énorme…

Une rock star sans cheveux ! Je suis extrêmement flatté par l’amour que je reçois des gens qui sont heureux de me revoir. Mais la rock star, c’est Novak. C’est lui qui est sur le terrain. Il a très bel esprit, un esprit fort, il a un tennis puissant, un peu comme un lion. Il est bourré de talent. La rock star, c’est lui.

Y a-t-il une émotion particulière quand vous êtes à Roland-Garros et quel est votre meilleur souvenir ?

C’est très spécial. C’est difficile de dissocier Roland-Garros des moments que j’ai passé à Paris et inversement. J’ai eu énormément de moment très forts ici. Et même bouleversants.

Dans votre autobiographie, vous avez déclaré ne pas aimer le tennis mais ce sport vous a fait mûrir. Vous n’êtes plus le même…

Chacun fait un voyage unique pour devenir le meilleur. Le tennis était mon chemin pour devenir le meilleur. La façon d’y arriver n’est pas très importante. C’est le résultat qui compte.

Depuis dix ans, vous êtes l’ambassadeur du Longines Future Tennis Aces, un tournoi international pour les moins de 12 ans. Y a-t-il des futurs Novak Djokovic ?

Je ne serais pas surpris de retrouver l’un d’entre eux un jour à Roland-Garros.

>>>> Roland-Garros en direct

>>>> Et toute l'actu de Roland-Garros

dossier :

Novak Djokovic

La rédaction avec les Grandes Gueules du Sport