RMC Sport

Federer : « Tous les deux contents »

Roger Federer

Roger Federer - -

Le Suisse n’a pas réussi à se défaire de son meilleur ennemi Rafael Nadal en finale de Roland-Garros. La faute aux points importants qu’il n’a pas su concrétiser malgré un match de très haut niveau de sa part…

Roger Federer, vous aviez su marquer les points importants en demi-finale contre Novak Djokovic. Cela n’a pas été le cas cette fois face à Rafael Nadal…

Contre Djokovic, j’ai peut-être eu un peu plus de chance, ce que je n’ai pas eu aujourd’hui. C’est vraiment dommage de perdre le premier et le deuxième set après avoir eu autant d’occasions. Au début du quatrième set, je mène aussi 0-40 et finalement je perds 6-1. Honnêtement, c’est toujours comme ça quand vous perdez contre Rafa. Il y a toujours la possibilité de faire mieux. Il vous laisse quand même jouer, vous frustre aussi parce qu’il défend très bien. Mais j’aime bien jouer contre lui, on attaque tout le temps. La victoire ou la défaite est dans ma raquette parce que c’est moi qui fais un peu plus que lui…. Mais il a raison de jouer comme ça, c’est son jeu.

Selon vous, la différence entre vous sur terre battue est-elle toujours aussi importante ?

Plus vraiment. En 2008, je ne marque que quatre jeux. Sa série et sa puissance sur terre battue m’avaient beaucoup affecté avant le match. Là, j’ai déjà gagné Roland-Garros… Tous les deux, on a déjà gagné tous les Grands Chelems. On était beaucoup plus relax même si on connaissait l’importance du match. Comme Novak, c’était important pour Nadal de gagner. Il y avait la place de numéro un mondial en jeu. Mais il a très bien joué, il a très géré cette situation. Moi aussi, j’ai bien joué alors je pense qu’on peut être tous les deux contents.

Prochaine étape, Wimbledon…

C’est pour moi un énorme rendez-vous. C’est là où tout a commencé pour moi. En 1998, je gagne en junior, en 2001, je bats Sampras et en 2003, je gagne mon premier Wimbledon. J’aime revenir sur cette surface. Elle est très courte. Il ne faut vraiment pas se laisser avoir par cette surface.