RMC Sport

Federer : « Une bonne chance de gagner »

Roger Federer va-t-il remporter Roland-Garros comme en 2009 ?

Roger Federer va-t-il remporter Roland-Garros comme en 2009 ? - -

Satisfait et rassuré par le jeu produit en demi-finale face à Novak Djokovic (7-6, 6-3, 3-6, 7-6), Roger Federer pense avoir les armes pour contrer dimanche (15h) son « meilleur ennemi », Rafael Nadal. Même si le Suisse considère l’Espagnol comme favori.

Roger Federer, avez-vous conscience du niveau de jeu atteint lors de votre rencontre face à Novak Djokovic ?

Oui ! Les cinq premiers jeux ont pris une demi-heure, il fallait vraiment arracher tous les points ou faire un coup de dingue pour en gagner un. C’était un peu déjà la même chose lors de notre match en Australie (ndlr, victoire de Djokovic en demi-finale). C’était hyper physique et cela avait tourné de son côté. Aujourd’hui, je suis bien conscient que le premier set était immense.

Est-ce que le soutien du public nourrit votre motivation ?

Oui, beaucoup. C’est normal d’avoir ce soutien en Suisse mais recevoir une telle ovation à l’étranger me rend très heureux. Cela me motive pour le match mais aussi pour continuer le plus longtemps possible, parce que cela me fait énormément plaisir de jouer dans une ambiance pareille. 

« Vraiment très content de mon jeu »

Vous n’aviez pas atteint la finale d’un tournoi du Grand Chelem depuis l’Open d’Australie 2010. Le temps vous a paru long ?

Honnêtement, non. En finale, face à « Rafa » (ndlr, Nadal) je pense que j’ai une bonne chance de gagner même s’il est au meilleur de sa forme. L’année dernière, j’ai eu un peu de mal à Roland-Garros et à Wimbledon mais il faut l’accepter et continuer à travailler. J’ai toujours atteint les quarts ou les demies en Grand Chelem et là, je fais un pas en avant. Je connais la difficulté de gagner face à « Rafa » mais je serai prêt dimanche.

Pensez-vous qu’avec ce style offensif, vous jouez votre meilleur tennis sur terre battue lors de ce Roland-Garros ?

En tout cas, je me sens très bien. Je bouge bien, je ne suis jamais stressé. Si je perds un point, c’est que l’autre a bien joué et pas parce que je joue mal. En ce moment, je suis vraiment très content de mon jeu. Après, je ne sais pas si je joue mon meilleur tennis. Et je m’en fous (rires) !

dossier :

Roger Federer

Propos recueillis par Eric Salliot, à Roland-Garros