RMC Sport

L’heure de Nadal ?

Nadal réussira-t-il le doublé Roland-Garros/Wimbledon comme Bjorn Borg en 1980 ?

Nadal réussira-t-il le doublé Roland-Garros/Wimbledon comme Bjorn Borg en 1980 ? - -

L’Espagnol n’a jamais paru aussi prêt pour s’imposer à Wimbledon, jardin d'Eden de Roger Federer depuis cinq ans. Double-finaliste, le Majorquin pourrait cette fois décrocher la timbale.

L’Espagnol n’a jamais paru aussi fort que cette année pour détrôner le quintuple champion Roger Federer de son jardin londonien. Double finaliste à Wimbledon, Rafael Nadal semble cette saison armé pour mettre un terme à l’hégémonie du Suisse, invaincu depuis 2002. Fort de son quatrième titre à Roland-Garros, le Majorquin a engrangé encore plus de confiance en s’imposant une semaine plus tard sur le pré du Queen’s, après avoir digéré des spécialistes du vert comme Karlovic, Roddick, et Djokovic. Si Federer s’est rassuré en l’emportant à Halle, c’est contre une opposition plus faible, et c’est sûrement sans effacer le cauchemar vécu Porte d’Auteuil contre l’Espagnol. A Wimbledon, le tirage au sort a été plus clément envers l'Espagnol que pour le Suisse. L'avis de Patrice Dominguez, DTN du tennis français et consultant RMC : « Il (Federer) aura un tableau semé d'embuches, parce que dans sa partie de tableau, il y a des joueurs qu'il n'aime pas comme Djokovic et Nalbandian, alors que Nadal est plus épargné dans les premiers tours. »

Le classement ATP affiche toujours Federer (1) devant Nadal (2), mais la réalité cette saison donne l’avantage au dauphin avec cinq titres dont un Grand Chelem (Monte-Carlo, Hambourg, Barcelone, Roland-Garros, Queen’s) contre deux (Estoril, Halle) pour le Suisse. L’Ogre de Manacor a enrichi son jeu de fond de court d’un arsenal offensif, notamment au service, qui le rende de plus en plus dangereux sur les surfaces rapides. Federer qui court après le record de Pete Sampras dans le nombre de victoires en Grand Chelem (12 contre 14) donne l’impression d’avoir définitivement fait une croix sur le seul grand tournoi qui manque à son palmarès, Roland-Garros.

N°1 mondial depuis le 2 février 2004, le Suisse a-t-il les ressources mentales et le jeu pour repousser les attaques de l’Espagnol sur son pré-carré londonien ? Nadal donne en tous cas l’impression d’être à même cette fois de réaliser le doublé Roland-Garros/Wimbledon, sur les traces du dernier en date, Bjorn Borg en 1980. Pour Patrice Dominguez, l’affaire n’est pourtant pas entendue : « On ne peut pas le (Nadal) placer comme favori du tournoi parce que le maître incontesté sur cette surface depuis 5 ans c’est Roger Federer. C’est certain que vu l’opposition que Nadal a affrontée au Queen’s comparativement à celle relativement faible de Federer à Halle, on peut dire que l’écart s’est réduit en Nadal et Federer. C’est sûr que Nadal n’a jamais été aussi fort sur une autre surface que la terre battue. »

Louis Chenaille