RMC Sport

Roland-Garros – Faut-il croire en ce Djokovic ?

Novak Djokovic

Novak Djokovic - -

Tombeur de Rafael Nadal le mois dernier à Monte-Carlo, le n°1 mondial a prouvé qu’il avait les moyens de faire chuter l’Espagnol sur sa surface préférée. Reste que les blessures et ses récents résultats entretiennent le doute sur sa capacité à remporter le seul Grand Chelem qui manque à son palmarès.

A voir comment Rafael Nadal a dû s’employer pour venir à bout de l’Allemand Daniel Brands (4-6, 7-6, 6-4, 6-3), lors de son entrée en lice ce lundi, on se dit que cette édition des Internationaux de France est décidément ouverte. Novak Djokovic, finaliste malheureux l’an dernier face à l’Espagnol, pourrait profiter de cette incertitude, et du forfait d’Andy Murray, pour décrocher le seul Grand Chelem qui manque à son palmarès. Reste qu’en dépit de son statut de n°1 mondial et de tête de série du tournoi parisien, le Serbe inspire lui aussi des doutes.

« Nole » reste sur deux sorties prématurées sur terre battue : d’entrée face à Grigor Dimitrov à Madrid, et en quarts contre Tomas Berdych à Rome. « On a travaillé, on a analysé ce qui n’allait pas, et maintenant c’est derrière », a assuré le joueur en conférence de presse. Comble de l’incompréhension, Djokovic a remporté le Masters 1000 de Monte-Carlo le mois dernier devant Nadal, alors que le doute subsistait quant à sa participation… Quelques jours plus tôt, il se blessait à la cheville face à l’Américain Sam Querrey. Héros sacrifié pour son pays, en quarts de finale de la Coupe Davis, le joueur a réussi le tour de force de priver le Majorquin d’un neuvième sacre sur le Rocher. « J’ai joué à un niveau que j’avais rarement atteint dans ma carrière sur cette surface. » Et a montré qu’il était un des rares à pouvoir battre l’empereur de la terre battue en cinq manches.

« L’objectif n°1 de ma saison »

Les deux hommes, placés dans la même partie de tableau, pour le grand bénéfice de Roger Federer, ne pourront pas rééditer la dernière finale. Si tout se passe bien pour eux, ils se retrouveront dans le dernier carré. Mais Nadal a connu d’énormes difficultés pour se débarrasser de Brands. Et Djokovic se méfie de son premier adversaire, le Belge David Goffin, sorti en huitièmes de finale l’an passé par Roger Federer. « Il fait partie de ces jeunes qui montent, et qui peuvent devenir des top joueurs, il est dangereux », admet le natif de Belgrade. Malgré le flou l’entourant, Djokovic parait tout de même sûr de son fait. « Roland-Garros est l’objectif n°1 de ma saison, assure-t-il. C’est ici que je veux gagner et je vais tout faire pour y arriver. » 

A lire aussi :

>> Tsonga : « Fier qu’on croit en moi »

>> Monfils sort Berdych au bout du suspens

>> Pas de souci pour Gasquet

dossier :

Novak Djokovic

Louis Chenaille