RMC Sport

Roland-Garros: La belle déclaration d’amour de Federer pour le public parisien

Quatre ans après sa dernière participation au tournoi de Roland-Garros, Roger Federer s’apprête à effectuer son retour Porte d’Auteuil. A bientôt 38 ans, le Suisse attend avec impatience la quinzaine parisienne (du 26 mai au 9 juin) et en particulier ses retrouvailles avec le public tricolore qui ne l’a jamais abandonné.

On l’avait quitté tête basse, en juin 2015, dans la foulée de sa défaite en quarts de finale contre Stan Wawrinka. Près de quatre ans après cet échec à Roland-Garros, Roger Federer participera bien au deuxième tournoi du Grand Chelem de la saison 2019. Après avoir choisi de se concentrer sur les surfaces rapides pendant trois années, l’homme aux vingt Majeurs effectuera son retour sur la terre battue parisienne du 26 mai au 9 juin prochain. Interrogé ce jeudi par le journal L’Equipe, le Bâlois n’a pas caché son excitation à l’heure de retrouver le public francilien. "Après les finales perdues et le soutien que j’ai toujours eu pendant la quinzaine, c’est magnifique, a estimé l’ancien numéro 1 mondial. Je ne peux pas demander plus. C’est pour ça que c’est clairement dans mon top 3."

Federer se compare à Noah

Des fans qui n’ont jamais cessé de le soutenir, dans les bons comme dans les mauvais moments du Suisse à Roland-Garros. Du temps de son incroyable domination sur le circuit mondial, Roger Federer a longtemps butté sur le Grand Chelem français. Battu trois années de suite en finale par Rafael Nadal, entre 2006 et 2008, l’Helvète a pourtant toujours bénéficié d’une incroyable côte de popularité auprès des supporters français.

Une relation si intense qu’elle a marqué le champion et lui a permis de se sentir comme à la maison, surtout en 2009 lorsqu’il a enfin réussi à inscrire son nom au palmarès du tournoi. "Les spectateurs m’ont énormément poussé en 2009, ils voulaient voir Federer gagner ce Roland, c’était un peu 'le mec qui le mérite, il est cool, j’aime bien son jeu, ça me fait penser à Yannick Noah avec les chips, je ne sais pas quoi (sourire)', a encore plaisanté Roger Federer. Honnêtement, ça m’a énormément touché. Peut-être plus que partout ailleurs. C’est pour ça que c’était difficile de prendre la décision de ne pas venir les trois dernières années."

Après quatre ans d'une (longue) attente, Roger Federer ne devrait pas manquer l'occasion d'électriser les foules à Roland-Garros. Le chouchou du public est bien de retour.

dossier :

Roger Federer

Jean-Guy Lebreton