RMC Sport

Tennis: Escudé justifie la sanction olympique contre Paire

Nicolas Escudé, DTN de la Fédération Française de Tennis, explique les raisons qui ont poussé à l’exclusion de Benoît Paire des Jeux Olympiques. L’ancien vainqueur de la Coupe Davis évoque aussi l’accompagnement dont il pourrait bénéficier.

"Benoît a remis le couvert à Monte Carlo avec des déclarations dépassées en conférence de presse. À partir de ce moment-là, on ne pouvait pas se permettre en tant que fédération et d’institution de laisser passer ces choses-là". Nicolas Escudé est revenu ce vendredi dans un point presse la décision d’exclure Benoît Paire des prochains Jeux Olympiques.

"On n'est pas là à vouloir lui taper sur la tête"

Le DTN de FFT explique ce choix par un devoir d’exemplarité, de la part de la Fédération ("on se devait d’avoir une conduite au-delà de notre fédération mais aussi pour le sport") mais aussi du joueur ("avec l’aura médiatique que Benoît peut avoir, l’image qu’il peut renvoyer"). Escudé évoque aussi "une mise en garde de la part de Gilles (Moretton, président de la FFT) sur le fait que ce n’était pas la première fois".

Vainqueur d’un seul match depuis le début de la saison, Benoît Paire ne s’en sort pas et vit une période délicate, ce dont la Fédération ne cache pas: "il est en grande difficulté aujourd’hui, on en a pleinement conscience. On n’est pas là à vouloir lui taper sur la tête".

"Benoît a besoin de ce ressenti avec le public"

Nicolas Escudé comprend néanmoins les états d’âme du Français, qui n’a plus gagné depuis le 25 février: "le circuit ne ressemble absolument pas à ce qu’il a pu être: il y a plein de mesures sanitaires en place, des bulles, des contraintes. C’est loin d'être évident, d’autant plus pour un joueur et une personne comme Benoit qui a besoin de ce ressenti avec le public".

Une punition que le joueur semble accepter à en croire le DTN: "il a pleinement conscience d'être sorti de la route avec des déclarations déplacées dans un contexte qui n'est pas simple", (...) il a pu nous le verbaliser, nous l’écrire, c’était constructif. Il comprend la sanction".

"Si Benoît a besoin d'aide, on fera tout ce qu'on peut"

Dans cette intervention, Escudé confirme par ailleurs que Paire pourrait se voir proposer de l’aide de la part de la FFT: "On est aussi dans une démarche de l’aider autant que possible, mais pour cela il faut les choses viennent de lui. Il pourra se tourner vers nous s'il en a l’envie. La période est extrêmement compliquée pour Benoit, il a beaucoup de mal. Si Benoît a besoin d'aide, on fera tout ce qu'on peut".

Vainqueur de trois tournois en carrière, dont le dernier datant de près de deux ans, le joueur de 31 ans aurait "bien réagi à cette proposition" et ne devrait pas faire appel devant le TAS. Pour rappel, sa précédente participation aux JO, en 2016 à Rio, s’était mal terminée puisqu’il avait été exclu de la déléguation tricolore. Mais cet épisode date de cinq ans et "n'a rien eu à voir dans la décision du Comex".

La sélection olympique pas encore définie

Le 35e joueur mondial pourra prendre part aux autres tournois du circuit et sera seulement privé des Jeux Olympiques, "parce qu’on représente l’équipe de France, on a le maillot France, en terme d’éthique et de responsabilité, de conduite, on doit être totalement irréprochables. Ce qui n’est absolument pas le cas de Benoît aujourd’hui". Pour sa sélection olympique, la FFT ne prendra pas forcément les quatre joueurs les mieux classés et conserve "le dernier mot", confirme Escudé.

JAu avec Ilias Grandjean