RMC Sport

Tennis: le message tout sauf rassurant attribué à Peng Shuai et diffusé par un média chinois

Alors que Peng Shuai n’a pas donné de signe de vie depuis le 2 novembre dernier, le média chinois CGTN Europe a diffusé ce mercredi un message provenant supposément de la joueuse. Une source douteuse qui n’incite pas à la confiance.

"Bonjour à tous c’est Peng Shuai." C’est ainsi que démarre, en anglais dans le texte, le supposé message de la joueuse chinoise, qui n’a pas donné de nouvelles depuis le 2 novembre et ses messages accusant d’agressions sexuelles l’ancien vice-premier ministre chinois Zhang Gaoli. Il s’agirait d’un email envoyé à Steve Simon, directeur de la WTA, alors que l’organisation a soutenu Peng Shuai il y a trois jours, via un communiqué publié sur son site internet.

"Au sujet des récentes informations publiées sur le site officiel de la WTA, cela n’a pas été vérifié ou confirmé auprès de moi et cela a été publié sans mon accord. Les informations de ce communiqué, y compris les accusations d’agression sexuelle, ne sont pas vraies. Je n’ai pas disparu, je ne suis pas non plus en danger. Je me repose seulement chez moi et tout va bien", aurait écrit la joueuse? Il n’y aurait donc pas d’affaire Peng Shuai, à en croire ce message.

Quinze jours sans nouvelles

Sauf que c’est le média chinois CGTN (Chinese Global Television Network), affilié au gouvernement de Pékin, qui diffuse ce prétendu email de la joueuse. Après la censure des accusations de Peng Shuai, dont les messages ont été supprimés des réseaux sociaux nationaux, les sources chinoises invitent forcément à la plus grande prudence. La tournure des phrases peut aussi interroger, comme l’absence de photo ou de vidéo, alors que tout le monde se demande actuellement où est Peng Shuai.

Il y a quelques jours, Steve Simon avait confié au New York Times avoir reçu des informations assurant que Peng Shuai était en sécurité et qu’elle n’était sous aucune contrainte physique. Mais ni lui ni aucun autre membre de la WTA n’était alors parvenu à parler directement avec la joueuse. Quinze jours après ses révélations faites sur les réseaux sociaux, il n’y a donc rien de rassurant concernant la situation de Peng Shuai. Surtout pas ce supposé email diffusé par CGTN.

RW