RMC Sport

"Veut-il attirer l'attention?", Djokovic répond aux critiques de Kyrgios

Sévèrement critiqué par Nick Kyrgios en mai dernier, Novak Djokovic a tenu à lui répondre. S'il estime que l'Australien est "fondamentalement une bonne personne", le numéro un mondial s'interroge tout de même sur ce manque de respect.

Novak Djokovic contre-attaque. Interrogé sur les critiques formulées à son encontre par Nick Kyrgios, le numéro un mondial n’a pas cherché à éviter le sujet. "Je pense que fondamentalement, c'est une bonne personne. Je ne sais pas pourquoi il a dit toutes ces choses-là. Veut-il attirer l'attention? Veut-il se singulariser? En tout cas, ça ne hante pas mes nuits", a répondu Djokovic lors d’une conférence de presse organisée mercredi à Belgrade, où il peaufine sa préparation avant de disputer Wimbledon (1er-14 juillet), dont il est le tenant du titre.

Le 15 mai, après sa victoire face au Russe Daniil Medvedev au Masters 1000 de Rome, Kyrgios s'était lâché dans une interview accordée à un journaliste américain: "Il a une obsession maladive avec le besoin d'être aimé. Il veut être Roger (Federer). Il veut être tellement aimé que je n'arrive pas à supporter ça. Ça en devient embarrassant", avait lâché l’Australien à propos de Djokovic.

"Il veut apparemment être entier"

"Peu importe le nombre de Grands Chelems qu'il remportera, il ne sera jamais le plus grand pour moi. Tout simplement parce que je l'ai affronté deux fois et, désolé, si tu ne peux pas me battre, tu n'es pas le plus grand de l'histoire", avait ajouté Kyrgios.

"Il veut apparemment être entier, ouvert, transparent, ça fait partie de son caractère. Me montre-t-il du respect comme le font les autres? Non, il n'en montre pas. C'est sa manière de communiquer. Je ne comprends pas quelles sont ses motivations. Mais je le respecte", a réagi Djokovic, vainqueur de 15 tournois du Grand Chelem. Au cours de son entretien, Kyrgios s’en était également pris à Rafael Nadal. "C’est dangereux d’en parler. Nadal, c’est mon opposé total. C’est quelqu’un de très excessif. Je suis tellement différent", avait-il expliqué. Au lendemain de ses propos, Kyrgios avait une nouvelle fois fait parler de lui en se disqualifiant lui-même de son match contre Casper Ruud, au deuxième tour à Rome, après avoir balancé une chaise et quitté le court.

dossier :

Novak Djokovic

RR avec AFP