RMC Sport

Le toit tombe sur la tête de Nadal

Rafael Nadal

Rafael Nadal - -

Rafael Nadal, double vainqueur de Wimbledon et finaliste l’année dernière, a été éliminé au deuxième tour ce jeudi par le 100e mondial, le Tchèque Lukas Rosol (6-7, 6-4, 6-4, 2-6, 6-4). Une énorme sensation.

« Rafael Nadal a fait un bon match mais je pense que j’ai été un peu meilleur ». D’ordinaire, les seuls à pouvoir se permettre de dire cette phrase ressemblent à des géants de la petite balle jaune. Ils ne sont que deux à parfois se l’autoriser. Roger Federer, vainqueur de 16 Grands Chelem, et Novak Djokovic, robot indéboulonnable. Cette fois, c’est un certain Lukas Rosol, 100e mondial, qui a prononcé ces quelques mots jeudi soir à Wimbledon. Le Tchèque (26 ans) venait de s’offrir en cinq sets (6-7, 6-4, 6-4, 2-6, 6-4), sur le gazon londonien, le numéro 2 mondial, double vainqueur du tournoi (2008, 2010), finaliste l’année dernière face à Novak Djokovic et jamais battu aussi tôt en Grand Chelem depuis ses 19 printemps, en 2005, déjà à « Wim ».

L’exploit, considérable, justifie donc amplement la fierté d’un inconnu devenu héros. « Je ne sais pas quoi dire, confie-t-il à chaud au micro de la télévision britannique. C’est comme un miracle. Je ne m’attendais pas à ça. C’est une superstar et je suis désolé pour lui. J’ai joué de manière incroyable. J’espère que je pourrai rejouer un match comme ça. Je suis vraiment heureux. Je savais que Nadal était humain. Il peut bien jouer mais lors de quelques matchs, il peut aussi être en mauvaise forme. J’ai très bien joué. C’est mon meilleur match ! » Le toit, que les organisateurs ont été contraints de déplier au-dessus du Central, a fini par tomber sur la tête de « Rafa », moins de trois semaines après son septième sacre à Roland-Garros.

Nadal a « besoin de repos »

« J’ai été surpris que l’installation du toit dure 30 à 45 minutes, regrette l’Espagnol. C'est un nouveau stade, avec un nouveau toit, alors je pensais que ça prendrait 5-10 minutes. C'est ce qui m'a surpris. » Mais le Majorquin n’a pas voulu retenir que ça, alors que la pluie l’avait sauvé le dimanche soir Porte d’Auteuil contre « Djoko ». « Il a joué de manière incroyable, reconnait Rafael Nadal. Sur cette surface, ce genre de match peut arriver quand vous jouez un joueur qui est capable de frapper très fort, sans se poser de question, sans ressentir la pression. Tout allait au mieux pour lui dans le cinquième set. J'ai mal joué, mon retour n'a pas marché. Mon service était bon, mais j'ai joué avec un peu moins d'énergie que d'habitude. »

De l’énergie, Rafael Nadal va tenter d’en retrouver dans les prochaines semaines, dans l’optique de l’US Open (27 août-9 septembre). « Physiquement, j'ai besoin de repos, explique-t-il. J'ai beaucoup joué ces six derniers mois. J'ai besoin d'arrêter un peu. » Lukas Rosol, lui, n’a pas l’intention de s’arrêter. « Si j'ai battu "Rafa", je peux battre n'importe qui, se persuade-t-il. Quand je joue bien, je sais que je peux battre n'importe qui. Et d'autres jours, je peux perdre contre des joueurs classés 500e. Il faut que je sois plus régulier. » « Il peut battre n'importe qui, estime Rafael Nadal en écho. Mais tous ceux qui suivent le tennis savent combien c'est difficile de répéter ça. » Souvent, les lendemains déchantent. « Rafa », lui, devrait bientôt retrouver le haut de l’affiche.

dossier :

Rafael Nadal

LP avec ES