RMC Sport

Fed Cup: Mladenovic s'en prend à Garcia, absente en Suisse

A l’issue de la défaite de l’équipe de France en quarts de finale de Fed Cup en Suisse, Kristina Mladenovic a évoqué l’absence de Caroline Garcia. Qu’elle a ouvertement fustigé… à sa façon.

Un être vous manque et tout est… Forcément après la défaite en quarts de finale de Fed Cup, s’est posé le débat autour de l’absence de la meilleure joueuse française, Caroline Garcia, qui avait annoncé l’année dernière son souhait de se concentrer sur sa saison personnelle. Une absence qui a pesé, laissant planer de gros regrets autour du groupe de Yannick Noah.

A lire aussi: les Bleues tombent en Suisse

« C’est marrant parce que dans les vestiaires, on regardait les scores et on s’est dit « et pendant ce temps, il y a Doha », raconte Pauline Parmentier. Est-ce qu’on en veut à Caroline ? Putain, c’est horrible. Franchement quand je vois le week-end, j’ai envie de dire oui. Surtout quand je vois ce qu’elle produit en équipe de France. Après, elle nous a exposé sa décision, son envie de se concentrer sur sa carrière personnelle. Moi, le truc que je respecte, c’est qu’elle a été honnête, elle nous l’a dit tout de suite et qu’elle va au bout de son choix. Est-ce que je le comprends ? Pas forcément. Est-ce que je lui en veux ? Joker. »

« L’aventure, elle est plus belle avec les vraies personnes »

Oui, non : Pauline Parmentier semble hésiter sur sa position au moment d’en vouloir ou non à son ex-coéquipière. Ce n’est pas du tout le cas en revanche de l’ancienne partenaire de double de Caroline Garcia, Kristina Mladenovic, qui a chargé la joueuse en conférence de presse. « Pour vivre des émotions fortes, il n’y a pas que le côté sportif, appuie « Kiki ». Certes, sur le papier, elles ont leur classement, peut-être un niveau de jeu plus élevé. Peut-être que cela changerait la donne au niveau des matchs, du score. Mais il y a des valeurs.

A lire aussi: Mladenovic allume Bacsinszky

Aujourd’hui, si je suis émue, même dans la défaite, c’est qu’il y a des filles comme Amandine (Hesse, ndlr, sparring-partner ce week-end, 210e joueuse mondiale) qui respectent le maillot bleu, qui ont des valeurs et qui mourraient pour être en équipe de France. L’aventure, elle est plus belle avec les vraies personnes, celles qui ont des valeurs, qui sont prêtes à mourir sur le terrain et à ne pas être égoïste. Je préfère digérer une défaite avec un groupe soudé et des filles qui ont des valeurs qu'apprécier une victoire avec une autre équipe. C’est peut-être dur ce que je dis mais c’est la réalité. » Et elle ne manquera pas d’arriver aux oreilles de Caroline Garcia.