RMC Sport

Première finale depuis dix ans pour Parmentier à Istanbul, Garcia cale à Stuttgart

Caroline Garcia

Caroline Garcia - AFP

Deux Françaises disputaient samedi des demi-finales sur le circuit WTA. Si Caroline Garcia s’est sèchement inclinée face à Coco Vandeweghe à Stuttgart (6-4, 6-2), Pauline Parmentier, elle, s’est qualifiée pour sa première finale depuis dix ans en battant Irina-Camelia Begu à Istanbul (6-3, 6-4).

2h44 et trois sets mardi contre Maria Sharapova, 1h42 et trois sets jeudi face à l’Ukrainienne Kostyuk, 2h16 et trois sets vendredi en quarts de finale contre une autre Ukrainienne, Elina Svitolina, 4e mondiale. Le copieux programme que s’est infligée Caroline Garcia cette semaine sur la terre battue de Stuttgart s’est finalement révélée indigeste samedi au moment de disputer sa demi-finale.

Incapable d’engager un nouveau bras de fer face à la puissante Coco Vandeweghe (16e à la WTA), la Française s’est inclinée en deux sets (6-4, 6-2, en 1h14). Vaincue par les premières balles de l’Américaine (89% de premiers services gagnés), la n°1 française et n°7 mondiale boucle cependant une belle semaine dans la cité allemande, conclue par sa première demi-finale de l’année et des belles promesses en vue de Roland-Garros.

3eme finale, 3eme titre pour Parmentier?

Question fraîcheur, Pauline Parmentier a été un peu plus gâtée à Istanbul. Sur le pont le week-end dernier en Fed Cup, la Française a certes eu un match difficile à disputer mercredi au 2e tour (trois sets et 2h15 de match contre la Kazakhe Putintseva) mais elle a également profité de l’abandon de Caroline Wozniacki vendredi en quarts de finale. Résultat: opposée à une Irina-Camelia Begu qui avait bataillé elle aussi 2h15 vendredi, la joueuse tricolore a fait la différence en deux manches face à la 37e mondiale (6-3, 6-4 en 1h47).

A 32 ans, Parmentier, 122e mondiale, disputera dimanche contre la Slovène Polona Hercog (75e mondiale) la troisième finale de sa carrière sur le circuit WTA, la première depuis près de dix ans. Elle a remporté les deux premières: en octobre 2007 à Tashkent puis en juillet 2008 à Bad Gastein.

Jean-Moïse Dubourg