RMC Sport

GP de Bahreïn : Rosberg double la mise, Grosjean confirme

-

- - AFP

Après un Grand Prix parfaitement géré, Nico Rosberg a décroché dimanche à Bahreïn son deuxième succès en deux courses cette saison. Le pilote allemand devance Kimi Räikkönen et Lewis Hamilton, auteur d’un très mauvais départ. Romain Grosjean confirme sa belle entame de saison avec Haas en prenant la cinquième place.

Rosberg en maestro

Il doit y avoir de l’amertume dans la bouche de Lewis Hamilton. Parti en pole, le pilote britannique a complètement manqué son départ ce dimanche à Bahreïn et son accrochage avec Valtteri Bottas dans le premier virage lui a coûté très cher. Il n’en fallait pas plus à son coéquipier chez Mercedes, Nico Rosberg, pour s’emparer de la tête… qu’il ne quittera plus de la course, si ce n’est le temps d’un arrêt au stand. Ne lui restait plus qu’à gérer les assauts de l’infatigable Kimi Raïkkönen. Vainqueur à Melbourne il y a quinze jours, le pilote allemand double la mise pour décrocher sa cinquième victoire consécutive en Formule 1, la deuxième en deux courses cette saison. Il conforte évidemment son avance en tête du championnat du monde.

Destins opposés pour les Ferrari

Pas de doute, Ferrari rattrape peu à peu son retard sur Mercedes. La course avait pourtant très mal débuté pour l’écurie italienne avec l’abandon de Sebastian Vettel, victime d’un problème moteur dans le tour de formation. Sauf qu’en vieux briscard, Kimi Räikkönen a fait le métier. Et de belle manière puisque le Finlandais de 36 ans, champion du monde en 2007, a joué l’offensive en talonnant de près Nico Rosberg jusqu’au bout. Il termine deuxième, à dix secondes de la tête.

Nouvelle performance de Grosjean

Plus question de parler de chance du débutant pour Haas et Romain Grosjean. Le pilote français avait accroché la sixième place en Australie. Il fait encore mieux à Bahreïn en accrochant une superbe cinquième place. Grosjean a joué la carte de l’attaque de bout en bout : parti neuvième sur la grille, le Français est parvenu à éviter les multiples accrochages du départ pour grappiller quelques places. En faisant durer ses pneus super tendres, il est parvenu à remonter au classement, sans toutefois réussir à accrocher Daniel Ricciardo, quatrième. Impressionnant. A confirmer en Chine, dans quinze jours.

A.Bo