RMC Sport

Grand Prix d'Italie: battu par Leclerc, Hamilton tacle les commissaires

Battu ce dimanche par Charles Leclerc (Ferrari) après une rugueuse bataille lors du Grand Prix d'Italie, Lewis Hamilton (Mercedes) n'a pas manqué de rappeler que le Monégasque a plusieurs fois joué des coudes et qu'il aurait pu être sanctionné par les commissaires.

Beau perdant, Lewis Hamilton, mais pas trop non plus. Troisième ce dimanche du Grand Prix d'Italie, après avoir été devancé par son coéquipier de Mercedes Valtteri Bottas, et surtout par Charles Leclerc, grand vainqueur avec sa Ferrari, le pilote britannique a rendu hommage à son adversaire sitôt sorti de sa monoplace, assurant que le Monégasque avait tout simplement été le meilleur.

Mais quelques minutes plus tard, le ton du quintuple champion du monde avait un peu changé. Revenant sur sa longue passe d'armes avec Leclerc, qui a frôlé la pénalité à plusieurs reprises, Hamilton n'a pas hésité à gentiment tacler le comportement du pilote Ferrari, et encore plus le laxisme des commissaires.

"La jeune génération bénéficie de plus de libertés"

"Avec Charles, il y a eu plusieurs moments où nous étions très proches, a rappelé l'Anglais. Et je crois qu'il va falloir qu'on en parle en privé. Nous devons être clairs avec les règles. Je pense aussi que les commissaires se sont levés du mauvais côté du lit ce matin..."

Et Hamilton de poursuivre ensuite son analyse: "J'ai dû éviter quelques accrochages avec lui, mais je crois que c'est comme ça aujourd'hui. Il me semble que la jeune génération bénéficie de plus de libertés en piste par rapport aux pilotes plus expérimentés. C'est bon à savoir. Maintenant, je suis prévenu et j'attends avec impatience la prochaine fois."

dossier :

Lewis Hamilton

CC avec AFP