RMC Sport

Mondiaux de cyclisme: la grosse émotion d’Alaphilippe, "c’est juste un rêve"

A Imola (Italie), ce dimanche, Julian Alaphilippe est devenu le premier Français champion du monde depuis 23 ans. Forcément, l’émotion était grande pour le coureur tricolore, qui réalise un rêve.

Un arc-en-ciel déjà arrosé. Devant le micro puis sur le podium, l’émotion était débordante pour Julian Alaphilippe ce dimanche sur le circuit d’Imola, en Italie. A 28 ans, le Français a été héroïque en allant chercher son premier maillot de champion du monde, le plus beau de tous, qu’il aura l’honneur de porter pendant un an. Le premier sacre pour le cyclisme tricolore depuis Laurent Brochard à Saint-Sébastien en 1997. Un aboutissement pour le gamin de Saint-Amand-Montrond, qui avait déjà enchanté le peuple français avec 14 jours comme maillot jaune sur le Tour de France 2019, avant de le reprendre cette année de Nice à Orcières-Merlette.

"L’équipe de France a été très forte"

"C’est très dur pour moi de dire quelque chose, je veux remercier mon équipe qui a cru en moi aujourd’hui, on a fait un super boulot, a confié Julian Alaphilippe sur F3 en tentant de retenir ses larmes après sa victoire. C’était un rêve dans ma carrière. J’ai été très près parfois, mais je n’avais jamais été sur le podium. Je suis arrivé ici avec beaucoup d’ambitions, c’est juste un rêve pour moi aujourd’hui. Je veux remercier tous ceux qui me suivent et me soutiennent. L’équipe de France a été très forte. Thomas Voeckler m’a fait confiance. Merci à ma famille, mes proches, Marion (Rousse, sa compagne)."

En écoutant la Marseillaise, les yeux de Julian Alaphilippe étaient encore plus humides, se fermant même comme pour se pincer pour y croire. Il entre dans la légende du cyclisme français, aux côtés des plus grands, Louison Bobet (1954) et Bernard Hinault (1980) notamment. Cette fabuleuse réussite sportive est aussi accompagnée par les pensées pour son père, Jo, qui s’est éteint fin juin. Il était sur les Champs-Elysées l’année dernière pour fêter le grand Tour de France du coureur de Deceuninck-Quick Step. Quatorze mois plus tard, Julian Alaphilippe est encore plus grand. Avec une ligne de palmarès irisée qui fera sa fierté, ainsi que celle de ses proches et ses fans, pour toujours.

LP