RMC Sport

Dauphiné: Roglic assomme ses rivaux, Pinot en forme

Roglic vainqueur tranquille sur le Dauphiné

Roglic vainqueur tranquille sur le Dauphiné - Icon Sport

Primoz Roglic s’est imposé ce jeudi au Col de Porte lors de la deuxième étape du Dauphiné. Le coureur slovène a facilement distancé ses rivaux dans le final pour l’emporter devant Thibaut Pinot.

Vainqueur au sprint ce mercredi, Wout Van Aert a rapidement cédé ce jeudi dans la dernière ascension de la deuxième étape du Dauphiné.

Le Belge a logiquement cédé son maillot jaune de leader du général à son coéquipier de la Jumbo-Visma, Primoz Roglic.

Bien aidé par une équipe très en jambes et notamment par le travail de Sepp Kuss, le Slovène a brillé dans la montée vers le Col de Porte. Impressionnant, le vainqueur de la Vuelta 2019 a attaqué dans le dernier kilomètre et sans même se mettre en danseuse, est parvenu à rapidement distancer ses rivaux.

Longtemps dans le rythme, Egan Bernal n’a pas réussi à tenir la comparaison avec le patron de l’équipe Jumbo-Visma, nouveau leader du classement général et déjà auteur d'un quatrième succès depuis la reprise de la compétition.

Pinot bien là, Bardet dans le dur

A défaut de voir le leader du Team Ineos jouer la victoire, son compatriote Nairo Quintana a tenté sa chance pour l’équipe Arkea. En vain, l’accélération de Primoz Roglic a fait mal aux jambes de ses rivaux. Derrière le Slovène, Thibaut Pinot a trouvé des ressources pour aller s’emparer d’une belle deuxième place devant Emanuel Buchmann et Guillaume Martin. Incapable de suivre Primoz Roglic, le leader de la Groupama-FDJ a néanmoins confirmé qu’il pouvait se battre pour le podium.

Si Pinot et Martin ont montré de belles choses, Romain Bardet a inquiété. Rapidement esseulé dans le groupe des favoris, le leader de l’équipe AG2R n’a pas été capable d’y rester jusqu’au bout. Le meilleur grimpeur du Tour de France 2019 a craqué dans la dernière difficulté de la journée pour finalement échouer à près d’une minute de Primoz Roglic, beaucoup trop fort pour ses rivaux.

JGL