RMC Sport
en direct

Paris-Roubaix en direct: Colbrelli s'impose au sprint au bout d'une course légendaire

Colbrelli

Colbrelli - AFP

Après une absence de près de deux ans et demi provoquée par la pandémie de coronavirus, Paris-Roubaix, la "Reine des classiques", est de retour ce week-end. Les coureurs ont rendez-vous avec la pluie et la boue dans l'Enfer du Nord. A suivre sur RMC Sport.

Deuxième de la course, Vermeersch est "vraiment fier"

"C'est un moment extraordinaire, un jour incroyable, explique le jeune belge à l'arrivée. J'ai pu me battre dans le final avec des champions. Je suis vraiment fier, il m'en a manqué peu. Je suis un peu déçu, j'ai essayé de lancer le sprint dans le dernier tour. Je suis longtemps accroché donc je suis vraiment fier".

Le sprint final avec les larmes de Colbrelli à l'arrivée

Colbrelli: "Mon deuxième rêve est Paris-Roubaix"

"C'est mon premier Paris-Roubaix, je gagne et je suis très heureux. C'est un Paris-Roubaix de légende, avec de la pluie dès le départ. J'ai suivi Van der Poel dès le départ, j'ai fait un super sprint. Je suis très heureux de cette victoire. Moscon est fort sur les courses longues, il était très fort aujourd'hui. Avec Van der Poel et Vermeersch, on a fait du bon travail pour revenir. J'ai suivi Van der Poel pour le sprint, Vermeersch a failli me surprendre. À 25 mètres de l'arrivée je suis passé. Mon premier rêve est le Tour des Flandres, mon deuxième est Paris-Roubaix. Aujourd'hui c'était super difficile. Il fallait rester en bonne position devant. Cette année est mon année".

Laporte premier Français

Le coureur Cofidis s'est fait devancer par Lampaert pour la cinquième place.

Le top 5 de la course:

1. Sonny Colbrelli
2. Florian Vermeersch
3. Mathieu Van der Poel
4. Gianni Moscon
5. Yves Lampaert

LA VICTOIRE DE COLBRELLI !

Le coureur italien s'impose au sprint sur le vélodrome de Roubaix! Vermeersch termine à une magnifique deuxième place, juste devant Van der Poel.

Flamme rouge !

Dernier kilomètre de cette légendaire 118e édition de Paris -Roubaix! Qui de Vermeersch, Colbrelli ou Van der Poel va s'imposer?

Vermeersch accélère !

Le coureur belge tente de prendre ses distances sur un faux-plat montant mais il est rapidement repris par Colbrelli.

Encore 5km

Pas de mouvement en tête de course, les trois hommes attendent peut-être l'entrée sur le vélodrome pour faire la différence. Un dernier secteur pavé, l'Espace Charles Crupelandt, attendent encore les coureurs.

Secteur de Hem

Van der Poel emmène le trio de tête dans ce secteur classé deux étoiles. La victoire se jouera ici, entre le Néerlandais, Colbrelli et Vermeersch.

10km de l'arrivée

Le trio de tête compte une avance de 28 secondes sur Moscon à l'approche de l'avant-secteur pavé. Van Aert et Laporte sont présents dans un troisième échelon, à 1'03.

La course incroyable de Vermeersch

Le coureur de la Lotto-Soudal s'est permis une accélération dans le groupe de tête. À 22 ans, il réalise déjà un superbe performance et s'approche d'un podium sur l'Enfer du Nord.

Un trio à l'avant

Colbrelli, Van der Poel et Vermeersch ouvrent désormais la route à 15km de l'arrivée. Moscon est pointé à 13 secondes.

Regroupement à l'avant !

Moscon est repris et dépassé par Colbrelli qui fait le forcing avec Van der Poel et Vermeersch. Tous les coureurs sont couverts de boue et méconnaissables, quelle image!

Van der Poel sort encore

Le Néerlandais tente de boucher l'écart mais il est suivi comme son ombre par Colbrelli. Plus que 5 secondes d'avance pour Moscon...

18km de l'arrivée, Moscon tient bon

Fin du secteur de Camphin-en-Pévèle pour l'homme de tête, qui va bientôt aborder le terrible Carrefour de l'Arbre. Toujours 12 secondes d'avance sur le groupe Van der Poel pour l'Italien.

Boivin est tombé, une moto aussi

Le coureur canadien est tombé sur le bas-côté, ce qui a aussi provoqué une chute de la moto TV. Un gros embouteillage se crée derrière, ce qui ralentit énormément le groupe Van Aert.

La chute de Moscon en vidéo

La situation après le secteur n°6

Moscon compte une dizaine de secondes d'avance sur un groupe de 5 (Van der Poel, Boivin, Colbrelli, Vermeersch, Van Asbroeck). Van Aert est à une minute, avec 9 coureurs dont Laporte et Turgis.

Moscon est tombé !

Quelques instants après avoir victime d'une crevaison, le coureur Ineos est allé au sol! Il est reparti mais ne compte plus que 13 secondes d'avance sur ses 5 poursuivants.

Crevaison de Moscon !

L'homme de tête a crevé de la roue arrière à 30km de la ligne d'arrivée!

La frayeur Vermeersch

En déséquilibre dans le secteur pavé, le coureur belge passe tout proche de la chute mais parvient à rester sur son vélo. Il réintègre ce groupe de 5.

Derrière, les Français s'organisent

Laporte et Turgis mènent le groupe Van Aert, désormais à 40 secondes du quintête de poursuivants dans lequel figure toujours Van der Poel.

Van der Poel en place une autre

Le coureur néerlandais accélère à nouveau et prend quelques longueurs d'avance dans ce groupe de poursuivants, qui reprend un peu de temps à l'homme de tête.

Jonction derrière Moscon

Van der Poel, Boivin et Colbrelli sont entrés sur le duo Vermeersch-Van Asbroeck. Ce groupe de 5 est situé à 1'26 de Gianni Moscon, à 38km de l'arrivée.

Crevaison pour Vanmarcke

Le coureur est à nouveau à l'arrêt. Rutsch a pris ses distances avec ce groupe, tandis que Moscon entre dans le secteur 9, classé 3 étoiles.

Moscon creuse

L'homme de tête ne faiblit pas, bien au contraire. À l'entrée du secteur 10, il compte 50 secondes d'avance sur le duo de poursuivants et désormais 1'26 sur le groupe Van der Poel, qui voit le retour menacant du peloton auquel fait toujours partie Van Aert.

2 minutes pour Van Aert

Le coureur belge pointe dans un groupe de 21 unités, avec notamment Van Avermaert, Laporte ou Démare. Mais ce petit peloton a quasiement abandonné toute chance, à 45km du but.

Moscon entre dans Mons-en-Pévèle

Le coureur de tête compte 35 secondes d'avance sur le duo de poursuivants Vermeersch-Van Asbroeck. Acoompagné par Boivin et Colbrelli, Van der Poel compte 1'10 de retard sur l'Italien, bien parti pour aller au bout.

Moscon seul en tête

Qu'est-ce qu'il est impressionnant l'Italien ! Le voilà désormais seul en tête à 51 kilomètres de l'arrivée. Mais derrière un trio revient fort avec Van der Poel, Colbrelli et Boivin. Ces trois-là sont pointés à 58" de Moscon.

Et encore une chute !

Présents dans le groupe de contre, Van der Sande, Walscheid et Van Avermaet sont pris dans une chute et se retrouvent au sol. Ça s'annonce compliqué pour eux de revenir à l'avant.

Un petit exemple de ce que vivent les coureurs

Le point sur la course à 60 kilomètres

On retrouve maintenant 3 hommes en tête : Gianni Moscon, Tom Van Asbroeck, Florian Vermeersch. Derrière, cinq coureurs sont pointés à 30". Encore plus loin, le groupe Van der Poel se trouve à 53" de la tête. Le groupe Van Aert est à 1'23".

Van der Poel impressionne

Le Néerlandais, qui débute sur les pavés du Nord, est revenu sur un groupe pointé à 56" des six coureurs présents à l'avant. Mais dans ce groupe, tout le monde se méfie de lui et ça hésite à passer des relais.

Van der Poel s'envole !

Oh quelle accélération de Van der Poel, personne n'arrive à le suivre ! Lampaert a été le dernier à s'accrocher mais le Belge vient de céder à son tour. Le Néerlandais semble parti pour réussir un sacré numéro.

Van der Poel accélère !

Tout juste revenu dans le groupe des favoris, Van der Poel place directement une accélération qui fait mal à tout le monde à 70 kilomètres du but, dans le secteur 15. Van Aert est en retrait !

Six hommes en tête

Certains coureurs sont en train de lâcher à l'avant. On a désormais six coureurs en tête : Van der Sande, Van Asbroeck, Philipsen, Walscheid, Bisseger et Moscon. L'Italien est en forme et a déjà brillé sur Paris-Roubaix puisqu'il avait pris la 5e place en 2017.

Changement de vélo pour Van der Poel

Le Néerlandais ne s'inquiète pas. Très calme, il va tout de même devoir produire un petit effort pour vite revenir sur le groupe des favoris. Il reste 73 kilomètres.

Sénéchal très loin

Neuvième du championnat du monde dimanche dernier, Florian Sénéchal était un prétendant plus que crédible à la victoire sur ses terres. Mais ça semble terminé pour lui aujourd'hui. Le Français aurait été victime d'une deuxième crevaison et se trouverait désormais très loin du groupe des principaux favoris.

Regroupement devant, Colbrelli bluffant

Le Belge Florian Vermeersch et le Néerlandais Nils Eekhoff ont été repris. On a désormais un groupe de 14 coureurs en tête avec de sérieux clients comme Gianni Moscon, Greg van Avermaet ou encore Stefan Bisseger. Un quatuor se trouve derrière 28", avec notamment Sonny Colbrelli, décidément à l'aise sur tous les terrains. Le groupe Van Aert-Van der Poel est à 55" de la tête. Plus que 80 kilomètres avant l'arrivée.

Le groupe Van Aert opère la jonction

Le groupe Van Aert revient sur celui de Van der Poel. Ils sont notamment accompagnés par Colbrelli, Stybar, Ballerini et deux Français : Cyril Lemoine et Jérémy Lecroq. Plus que 85 kilomètres.

Toujours deux hommes en tête

Le Belge Florian Vermeersch (Lotto Soudal) et le Néerlandais Nils Eekhoff (DSM) ouvrent toujours la route à 88 kilomètres de l'arrivée. Une dizaine de coureurs se trouve 30" derrière. Mathieu Van der Poel est lui dans un petit groupe à une minute de la tête. Dans un groupe encore plus loin figure Wout Van Aert, à une poignée de secondes.

Van Aert retardé

Van Aert a eu chaud ! Un coureur est tombé juste devant lui et le Belge a dû poser un pied à terre pour ne pas partir à la faute. Il va devoir fournir un gros effort pour revenir sur le reste des favoris.

C'est parti pour la Trouée d'Arenberg !

Ses pavés bombés et souvent glissants ont fait de la Trouée d'Arenberg le symbole de Paris-Roubaix, un lieu de légende et un temps fort de la course malgré son éloignement par rapport à l'arrivée (95km). Il s'agit bien d'une trouée en ligne droite de 2400m à travers la forêt de Raismes-Saint-Amand-les-Eaux.

Crevaison de Sénéchal

Aïe, Florian Sénéchal est victime d'une crevaison. Le Français de la Deceuninck - Quick Step va devoir être très vite dépanné pour ne pas perdre trop de temps.

Accélération de Van Aert

Wout van Aert a visiblement des fourmis dans les jambes. Le Belge, l'un des grands favoris pour la victoire finale, place une accélération à 100 kilomètres de l'arrivée. Mais la Deceuninck-Quick Step veille et ne le lâche pas.

Encore une chute

C'est Maximilian Schachmann, double vainqueur de Paris-Nice, qui va au sol. Mais l'Allemand ne semble pas durement touché et ne s'affole pas. Il va repartir.

55 kilomètres de pavés

Paris-Roubaix 2021, c’est 257 kilomètres au programme, et surtout 55 kilomètres de pavés répartis en 30 secteurs. Et de la difficulté, il y en aura. Notamment avec la traversée de la célèbre trouée d’Arenberg (2300m). A l'approche de ce passage mythique, une chute survient à l'arrière du peloton. Aucun favori n'est touché. Il reste 106 kilomètres à parcourir.

Le point sur la course à 115km de l'arrivée

Les coureurs engagés sur ce Paris-Roubaix font face à des conditions dantesques depuis le départ donné ce matin à 11h. La météo a été exécrable toute la nuit et les terribles pavés sont détrempés. A 115 kilomètres de l'arrivée, deux coureurs sont en tête : le Belge Florian Vermeersch et le Néerlandais Nils Eekhoff. Un groupe d'une quizaine de coureurs est pointé à 54" de ce duo. Le peloton est à plus de deux minutes.

Pourquoi cette édition promet beaucoup

L’Enfer du Nord est de retour, et les amateurs de cyclisme sont aux anges. 903 jours après le succès du Belge Philippe Gilbert sur le mythique vélodrome André-Pétrieux, une nouvelle édition de Paris-Roubaix se tient dimanche. Tous les ingrédients sont réunis pour avoir une bataille mémorable.

Florian Sénéchal, la principale chance française

Neuvième du championnat du monde dimanche dernier, Florian Sénéchal, originaire de Cambrai, arrive avec un statut de prétendant à la victoire pour Paris-Roubaix ce dimanche. Si "l'Enfer du Nord" revient après 903 jours d'absence, le coureur français de la Deceuninck Quick-Step s'est affirmé comme une valeur sûre depuis la dernière édition, en 2019, où il avait fini à la sixième place.

Bonjour à tous !

Après une absence de près de deux ans et demi provoquée par la pandémie de coronavirus, Paris-Roubaix, la "Reine des classiques", est de retour ce week-end. Les coureurs ont rendez-vous avec la pluie et la boue dans l'Enfer du Nord ! A suivre sur RMC Sport.

RMC Sport