RMC Sport

Giro (9e étape): Bernal s'impose et endosse le maillot rose

Le Colombien Egan Bernal emmène dans sa roue le Belge Remco Evenepoel, lors de la 6e étape du Tour d'Italie, disputée entre Grotte di Frasassi et Ascoli Piceno, le 13 mai 2021

Le Colombien Egan Bernal emmène dans sa roue le Belge Remco Evenepoel, lors de la 6e étape du Tour d'Italie, disputée entre Grotte di Frasassi et Ascoli Piceno, le 13 mai 2021 - Dario BELINGHERI © 2019 AFP

Egan Bernal remporte la première étape de montagne de ce Tour d'Italie et fait coup double en prenant le maillot rose de Valter. Geoffrey Bouchard est passé proche de la victoire d'étape, Romain Bardet grapille du terrain.

Egan Bernal vient de frapper fort dans ce Giro au terme de la première étape de montagne de ce Tour d’Italie, dessinée entre Castel di Sangro et Campo Felice où l’arrivée finale était tracée au sommet du Rocca di Cambio. Une ascension classée en première catégorie (6km à 6% de moyenne) avec des pentes à 14%. Le Colombien s'impose en solitaire au prix d'un énorme effort dans la dernière montée.

Bouchard proche de la victoire et meilleur grimpeur

L’échappée du jour aura mis beaucoup de temps à se composer dans un début d’étape marqué par la lourde chute et l’abandon de Matej Mohoric. Après plusieurs heures de bataille acharnée, 17 hommes réussissent à prendre jusqu’à trois minutes d’avance sur le peloton. Parmi lesquels se trouvent notamment Mollema, Bennett, Gallopin ou Bouchard.

Justement, Geoffrey Bouchard, l’un des grands attaquants du jour, intenable, prend le maillot bleu au sommet d’Ovindoli et fausse compagnie à Simon Carr, avec qui il s'était isolé, à 9 kilomètres du but. Au lendemain de la première victoire française de ce Giro, celle de Victor Lafay, on pouvait alors penser à un nouveau succès tricolore sur la route du Tour d'Italie.

L'accélération brutale de Bernal

C'était sans compter sur le retour de Bouwman qui rejoint alors Bouchard peu avant la flamme rouge, sur des chemins de pierre. Les deux hommes seront déposés par Bernal à 400 mètres du but, qui file alors vers la victoire et le maillot rose. Le vainqueur du Tour 2019 devance sur la ligne Ciccone et Vlasov.

Romain Bardet termine à quelques longueurs de ceux-là. Septième de l’étape, le leader de la DSM grimpe à la 13e place du général, à 1'20 du nouveau maillot rose. Ancien porteur de la tunique de leader, Attila Valter tient bon jusque dans les derniers hectomètres de course et le mouvement des Ineos-Grenadiers.

Au classement général, Bernal compte à présent 15 secondes d'avance sur Evenepoel et 21 secondes sur Vlasov. Le Hongrois de la Groupama-FDJ chute au 5e rang (+0'43). L'étape de lundi, à la veille du premier jour de repos, s'annonce beaucoup plus calme entre l'Aquila et Foligno.

JAu