RMC Sport

Tour de France 2020: voici à quoi devrait ressembler le parcours

A une semaine de la présentation officielle du Tour de France 2020 (27 juin-19 juillet), les rumeurs se multiplient dans la presse quotidienne régionale à propos du tracé en 2020. Voici ce que RMC Sport peut vous dire sur ce parcours.

Le Grand Départ de Nice 

Comme Bruxelles en juillet dernier, Nice va accueillir à l’occasion du Grand Départ les deux premières étapes de la Grande Boucle 2020. La première (170 km) sera réservée aux sprinters avec une arrivée sur la promenade des Anglais. La deuxième (190 km) devrait déjà consacrer un grimpeur, puisque si une arrivée sur la promenade des Anglais sera encore au programme, le peloton devra franchir le col de la Colmiane (16,3 km à 6,2 %), le Col du Turini (14,9 km à 7,3 %) et le Col d’Eze (7,8 km à 7 %), montées empruntées ces dernières années par le Paris-Nice. Ce sont pour l’instant les deux seules étapes dont on connaît de manière certaine le parcours et le contenu.

Une traversée entre plaine et moyenne montagne jusqu’aux Pyrénées

Le peloton devrait ensuite prendre la direction de Sisteron dès la troisième étape, avant de se diriger vers Gap, Privas puis le Mont Aigoual en Lozère pour une arrivée inédite. Cap ensuite sur Millau en Aveyron d’où pourrait être donné le départ de la 7e étape en direction de Carcassonne. Les Pyrénées seraient relativement allégées cette année, avec deux étapes dont une au départ de Cazères en Haute-Garonne et qui arriverait à Loudenvielle au pied du col de Peyresourde, là où s’était imposé Laurent Brochard en 1997

Un transfert vers l’Atlantique

La rumeur se veut très insistante: la région Poitou-Charentes devrait accueillir la course pendant plusieurs jours. A Châtelaillon d’abord pour la première journée de repos, puis lors d’une étape inédite entre l’Ile d’Oléron et l’Ile de Ré. La suite serait un régal pour les sprinteurs avec une liaison Châtelaillon-Poitiers, puis une étape entre Chauvigny et Sarran, le village corrézien de l’ancien président de la République, Jacques Chirac, récemment décédé.

Auvergne et Rhône-Alpes au programme

La suite prendrait des faux airs de Criterium du Dauphiné. Avec une étape probable dans le Cantal et une arrivée sur les routes d’entraînement de Romain Bardet au Pas de Peyrol/Puy Mary. Une étape Clermont-Ferrand – Lyon, les deux grandes métropoles régionales, serait également dans les cartons. Lyon qui fera ensuite office de Porte des Alpes. Plusieurs étapes de montagne seraient au programme. On évoque notamment une arrivée à l’Alpe d’Huez, dont les lacets avaient été empruntés victorieusement pour la dernière fois en 2018 par le Britannique Geraint Thomas.

Un contre-la-montre dans les Vosges pour finir?

C’est la surprise du chef que réserveraient les organisateurs au peloton. La veille de l’arrivée à Paris, les coureurs pourraient se diriger vers la Haute-Saône pour un ultime bras de fer sous forme de contre-la-montre individuel. Et ce serait sur le pentes de l’impitoyable Planche des Belles Filles en passe de devenir un vrai classique du Tour. Deux options ont été envisagées selon nos informations. Un format court sous forme de montée sèche. Un format plus long qui pourrait être plus profitable aux rouleurs avec un chrono d’une quarantaine de kilomètres au départ de Lure tout près de Mélisey sur les terres de Thibaut Pinot, qui se terminerait après une longue partie plate par l’ascension de la Planche

Une arrivée sur les Champs Elysées

C’est la tradition depuis 1975, le Tour de France arrive sur les Champs Elysées à Paris. 2020 ne dérogera pas à cette règle. Une différence cependant par rapport à 2019, l’arrivée aura lieu vers 19 heures, au lieu de 21h30. Elle était très tardive cette année en raison des festivités pour le centenaire du maillot jaune. Le départ de ce dernier acte devrait lui se situer dans les Yvelines comme depuis plusieurs années

Arnaud Souque