RMC Sport

Tour de France : Alaphilippe encore devant, Sagan d’un boyau, Vuillermoz aux JO… ce qu’il faut retenir de la 16e étape

-

- - AFP

Avant la deuxième et dernière journée de repos sur le Tour de France, Peter Sagan en a profité pour s’offrir un troisième bouquet sur cette édition 2016 de la Grande Boucle à Bern en Suisse, à l’issue d’une 16e étape de nouveau animée par Julian Alaphilippe.

Sagan, le successeur de Cavendish

Le champion du monde en titre, Peter Sagan (Tinkoff), n’en a pas fini de se montrer sur ce Tour de France 2016. Légèrement dans l’ombre de Mark Cavendish qui s’adjuge toutes les arrivées sur le plat (4 victoires cette année), le Slovaque en profite pour se montrer à son aise dans les arrivées accidentées. Troisième victoire donc pour lui dans ce Tour ce lundi à Berne, au terme d’un sprint très disputé avec la flèche norvégienne de l’équipe Katusha, Alexander Kristoff.

A lire aussi >> Tour de France (16e étape): Sagan à la photo finish

Il aura même fallu la photo finish pour départager les deux hommes, pour se rendre compte que Sagan a eu la bonne idée de jeter son vélo sur la ligne, pour devancer son rival d’un boyau. Chapeau l’artiste. Le coureur de la formation Tinkoff a d'ores et déjà égalé son meilleur score, trois succès, réalisé lors de sa première participation en 2012. C'est sa 7e victoire en carrière sur la Grande Boucle.

A lire aussi >> Tour de France : beaucoup de vent, des Français en retrait et le show Sagan-Froome... ce qu'il faut retenir de la 11e étape

Alaphilippe, l’attaquant suicidaire

Dans cette étape de transition, à la veille de la seconde journée de repos, deux coureurs d'une même équipe (Etixx Quick-Step), l'Allemand Tony Martin et le Français Julian Alaphilippe, ont mené une longue échappée de plus de 170 kilomètres. Malheureusement voué à l’échec, étant donné que les sprinteurs tenaient là une dernière occasion de se battre pour la victoire avant les Champs-Elysées, le coup de force s'est prolongé jusqu'à l'approche des 20 derniers kilomètres.

A lire aussi >> Tour de France : un vainqueur inédit, le saut de chaîne d'Alaphilippe... ce qu'il faut retenir de la 15e étape

Sans attendre un quatuor lancé en contre-attaque (Edet, Roosen, Craddock, Breen), sans s'octroyer de répit, le duo a traversé la campagne du Jura à vive allure (49,5 km dans la première heure) pour s'accorder une avance maximale de près de 6 minutes, au lendemain du saut de chaîne de Julian Alaphilippe dans la montée du Grand Colombier, lequel aurait déjà pu prétendre à la victoire finale. On pouvait penser que l’espoir tricolore avait besoin de repos, mais non, il s’est lancé dans une mission suicidaire avec son coéquipier… pour finalement finir à plus de 11 minutes de Peter Sagan.

A lire aussi >> Guimard : "Alaphilippe a continué à faire le pitre"

La bonne nouvelle pour Alexis Vuillermoz

Alors qu’il s’est distingué dimanche dans la 15e étape de ce Tour, entre Bourg en Bresse et Culoz,en haute montagne avec notamment le col du Grand Colombier, en finissant à la troisième place derrière le Colombien Jarlinson Pantano (IAM) et le Polonais Rafal Majka (Tinkoff), maillot à pois, Alexis Vuillermoz a appris une bonne nouvelle au départ de la 16e étape ce lundi. Le coureur de la formation AG2R La Mondiale, vainqueur du test event à l’été 2015, sorte de répétition générale sur le circuit olympique, a en effet été sélectionné pour aller aux Jeux Olympiques de Rio (5 au 21 août), en remplacement de Thibault Pinot, qui a déclaré forfait pour une "infection virale marquée".

A lire aussi >> JO 2016 : Cyclisme, Vuillermoz pour remplacer Pinot

L’heureux élu a ainsi fait part de son bonheur d’aller au Brésil, alors qu’il s’était clairement positionné dans les médias dimanche, comme candidat au remplacement de Pinot : "C’est une joie immense et un honneur de représenter la France sur cet évènement planétaire. L’équipe de France va aller au Brésil avec de grosses ambitions, j’ai gagné le test event l’an passé et j'ai envie de bien faire."

A voir >> Vuillermoz : "C'est frustrant"

Damien Chédeville