RMC Sport

Tour de France: le manager d'Alaphilippe répond durement aux doutes sur ses performances

Julian Alaphilippe réalise un Tour de France 2019 exceptionnel, de quoi susciter de la part de certains suiveurs quelques interrogations. Son manager Patrick Lefevere s'est chargé ce lundi de répondre aux détracteurs.

Patrick Lefevere est un homme heureux. Le manager de la formation Deceuninck Quick-Step a déjà trois victoires d'étapes au compteur et 11 jours avec le maillot jaune sur le Tour de France 2019. Si le sprinteur Elia Viviani a glané un bouquet, tout le mérite en revient pour le reste au Français Julian Alaphilippe, numéro 1 mondial.

Des performances qui suscitent quelques interrogations chez certains suiveurs, surtout le sulfureux Alexandre Vinokourov. En conférence de presse, le Belge a balayé ces doutes d'un revers de main. "Quelqu’un qui va au contrôle médical tous les soirs, et souvent au contrôle sanguin le matin, si on le pense suspect, ça en dit beaucoup sur les gens qui disent cela. Parce que ça veut dire que leur intelligence est vraiment en-dessous de leurs souliers et certainement pas dans leur tête", a déclaré l'expérimenté manager Patrick Lefevere.

"Comment je peux lutter contre des gens qui n’ont pas de cerveau ?"

"Ça ne m’énerve pas. Comment je peux lutter contre des gens qui n’ont pas de cerveau ? Je ne vais jamais m’abaisser pour lutter contre des gens comme ça", a insisté Patrick Lefevere. Son leader Julian Alaphilippe réalise la meilleure saison de sa carrière, avec déjà douze bouquets dont des victoires de prestige sur Milan San Remo, la Flèche wallonne ou les Strade Bianche. Avant d'éblouir ce Tour de France 2019 avec son règne en jaune, toujours en cours.

"Si cela crée de la suspicion, c'est comme ça. Quand on réussit, ça fait forcément parler, ça crée de la suspicion", avait réagi quelques jours plus tôt Julian Alaphilippe sur toutes les polémiques qui l'entourent: "Si j'étais lanterne rouge, il n'y en aurait pas. Cela crée des discours, mais moi je suis la pour faire du vélo et je prends du plaisir, le reste ça me fait rigoler."

"Il ne faut pas rêver"

La question est de savoir désormais si Julian Alaphilippe peut gagner ce Tour de France 2019. "Pour jouer la victoire finale, on aurait besoin de gens qui grimpent bien et aujourd'hui cela nous manque, donc il ne faut pas rêver" a concédé Patrick Lefevere, face aux médias ce lundi.

Il faut dire que la formation ne s'attendait pas à devoir défendre un tel classement à quelques jours de l'arrivée à Paris. "On savait bien qu'en arrivant avec trois leaders (Elia Viviani, Enric Mas et lui-même), on ne pouvait pas voir cinq équipiers pour chaque leader", a expliqué assez lucide Julian Alaphilippe pour poursuivre les propos de son manager.

GL