RMC Sport

Tour de France: Un ancien maillot jaune français trouve suspectes les performances de Roglic et Pogacar

A quatre jours de l'arrivée à Paris, les Slovènes Primoz Roglic et Tadej Pogacar occupent toujours les deux premières places du classement général du Tour de France. Ancien porteur du maillot jaune en 2008, le Français Romain Feillu n'a pas hésité à faire part de ses interrogations sur les performances des deux coureurs dans un entretien pour Ouest-France.

Porteur du maillot jaune pendant une journée en 2008, Romain Feillu goûte peu au spectacle proposé cette année sur les routes du Tour de France. L'ancien sprinteur français a partagé ses interrogations sur les réseaux sociaux d'abord, avant de s'expliquer pour Ouest-France ce mercredi.

En première ligne, Romain Feillu se questionne sur les performances des Slovènes Primoz Roglic et Tadej Pogacar, actuellement aux deux premières places du classement général. "On sait que la Slovènie est un petit pays de deux millions d’habitants, qui n’a pas eu de palmarès immense sur le Tour, et qui arrive tout d’un coup à placer deux coureurs aux deux premières places du Tour, souligne Romain Feillu. Il faut aussi se souvenir du passé récent en matière de dopage de ce pays. Borut Bozic, Grega Bole, qui a été un pote pourtant, mais voilà… Je ne pense pas qu’ils ont eu la même éducation que nous. Déjà, chez les jeunes, ils avaient des performances très suspicieuses… Bien sûr, ce sont de bons coureurs, je ne dis pas qu’ils sont nuls, mais voilà…"

"Même Chris Froome n'était pas aussi extraordinaire que Wout Van Aert"

Maillot jaune depuis sa prise de pouvoir au soir de la 9e étape à Laruns, Primoz Roglic paraît bien parti pour décrocher à 30 ans sa première Grande Boucle. Mais le Slovène profite aussi de son équipe Jumbo-Visma, qui domine outrageusement cette édition du Tour de France, à l'image des performances de Wout Van Aert. "Ceux qui connaissent le vélo savent bien que ce n’est pas normal. Un garçon comme Wout Van Aert, un puncheur, un sprinteur, est aussi capable de rouler sur des cols pendant plusieurs minutes et faire exploser tous les grimpeurs très loin de l’arrivée et de continuer à rouler, pointe encore du doigt Romain Feillu. Il y a quelque chose qui ne va pas. Même Chris Froome n’était pas aussi extraordinaire que Wout Van Aert ! Là, on voit bien qu’il y a un truc…"

Vainqueur de deux étapes au sprint, Wout Van Aert s'est aussi révélé un soutien en montagne pour Primoz Roglic. "Il est au top sur tout, et tu sais bien quand tu fais du vélo qu’il est impossible de travailler toutes les spécialités et d’être au top physiquement partout, estime encore Feillu. Avec le recul que j’ai, je sais bien que lorsqu’une équipe domine à ce point une course, il y a quelque chose derrière… Je me souviens de l’US Postal, de la CSC avec Cancellara et O’Grady dans les cols". Interrogé ce mercredi sur ce climat de suspicion, Wout Van Aert a dénoncé lui "un manque de respect" de la part des suiveurs qui s'interrogent à l'image de Romain Feillu.

GL