RMC Sport

Paris-Nice: Alaphilippe pas inquiet malgré sa méforme inhabituelle

Julian Alaphilippe en Colombie

Julian Alaphilippe en Colombie - @AFP

Julian Alaphilippe a pris le départ de Paris-Nice ce dimanche sans garantie sur sa condition physique. Le coureur français de la Deceuninck-Quick Step veut se faire plaisir et espère que la semaine sera bénéfique pour la suite de la saison.

Paris-Nice s’élance dimanche avec une première étape piégeuse, traditionnellement dévolue aux sprinteurs. Si toutefois le peloton parvient à traverser sans encombre une dernière boucle peu évidente, située à quelques kilomètres de la bosse finale. Julian Alaphilippe va-t-il profiter des passages les plus exigeants pour piéger ses adversaires? Il pourrait, mais la condition physique du Français est loin d’être optimale. 

>> Madiot explique pourquoi Pinot court Paris-Nice pour la première fois

"C’est un mal pour un bien, a estimé Alaphilippe avant le départ lors d’une conférence de presse téléphonique. Il faut s’adapter. L’année dernière, j’avais des victoires à cette époque de l’année. Cette année, c’est différent. Je suis motivé pour cette semaine, on va essayer d’aller chercher des victoires. On vient toujours pour gagner. D’un point de vue un peu plus personnel, je suis très content d’être au départ de Paris-Nice avec l’envie de bien faire."

Alaphilippe: "Je veux me faire plaisir"

S’il est à la recherche de repères dans le peloton, Julian Alaphilippe regarde déjà avec appétit le chrono exigeant de Saint-Amand Montrond (mercredi lors de la quatrième étape), là où il est né. "Il me correspond bien", salive le puncheur de la formation Deceuninck-Quick Step, qui évoluera devant son public, et compte bien profiter de cet avantage: "J’espère que dans la semaine, il y aura l’opportunité de se faire plaisir." 

"Pour l’instant c’est mon objectif, de me faire plaisir, d’essayer de faire quelque chose de bien dans la semaine, que ce soit sur une étape ou pour le classement général, a-t-il encore déclaré. C’est sûr que ça viendra jour après jour. Pour l’instant, je ne me mets pas de pression particulière. Je veux me faire plaisir et voir comment je me sens. Je veux que ce soit une semaine bénéfique pour la suite. Je ne suis pas encore au top de ma condition, mais j’espère y arriver."

QM avec Arnaud Souque