RMC Sport

Ballon d’or: pourquoi Griezmann rebondira mieux que Ribéry

Alors qu’il espérait remporter le Ballon d’or 2018, Antoine Griezmann a finalement terminé à la 3e place du classement, derrière Luka Modric et Cristiano Ronaldo. Franck Ribéry a connu la même déception en 2013 et ne s’en est jamais vraiment remis. Mais Grizou semble mieux armé pour rebondir.

Griezmann s’y attendait un peu

Il a mené une vraie campagne médiatique pour ce Ballon d’or. Un peu comme les acteurs les mois précédant les Oscars. En multipliant les interviews, Antoine Griezmann s’est positionné comme l’un des prétendants à l’édition 2018. Mais contrairement à Franck Ribéry, qui semblait persuadé de remporter le trophée en 2013 (avant que Cristiano Ronaldo et Lionel Messi ne lui grillent la politesse), le champion du monde se doutait que ses chances étaient restreintes. Luka Modric ayant raflé tous les prix individuels de l’année, il semblait évident que le Croate soulèverait également le Ballon d’or.

Il n’a jamais été le grand favori

C’est la grande différence avec la mésaventure de Ribéry. Après avoir réalisé un triplé retentissant sous le maillot du Bayern Munich (Ligue des champions-Bundesliga-Coupe d’Allemagne), le milieu de terrain des Bleus était annoncé comme le grand favori. Il s’était donc projeté dans la peau du meilleur joueur du monde. Le verdict n’en a été que plus brutal. Son visage livide lors de la cérémonie, au moment où le nom de Ronaldo a été dévoilé, est resté dans les mémoires. Griezmann, lui, n’a jamais été dans la peau du n°1 incontesté. S’il faisait évidemment partie des postulants, beaucoup citaient également Raphäel Varane, Kylian Mbappé ou même N’Golo Kanté. Sans parler de Modric et Ronaldo.

Il est plus jeune que Ribéry

Au moment du coup de massue, Franck Ribéry avait déjà 30 ans. Et vu son parcours atypique, ce Ballon d’or représentait l’aboutissement de sa vie. Il ne s’est d’ailleurs jamais vraiment remis de cette claque. Six mois plus tard, Didier Deschamps lançait la nouvelle aventure des Bleus sans lui lors du Mondial au Brésil, après un forfait sur blessure sur fond d'incompréhension avec le staff des Bleus. Pendant que son niveau déclinait peu à peu au Bayern. Griezmann, qui a déjà terminé 3e en 2016, n’a que 27 ans. Si son physique ne lui cause pas d’ennuis, il devrait encore disputer au moins un Euro et une Coupe du monde. Voire plus. Sans oublier ses performances à l’Atlético.

Il a une équipe de France plus forte

C’est un autre paramètre important dans cette comparaison. En 2013, l’équipe de France était en fin de rééducation après le crash de Knysna au Mondial 2010. Sans être scandaleux, les Bleus de Ribéry ne faisaient plus partie des meilleures nations de la planète. Un handicap que n’a pas Griezmann aujourd’hui. Entouré de Kylian Mbappé, Paul Pogba, N’Golo Kanté ou Raphaël Varane, le buteur des Colchoneros peut compter sur une sélection dominante, auréolée d’un statut de champion du monde. Un atout non-négligeable dans la course aux futurs Ballon d’or.

Simeone le surveille de près

Si Franck Ribéry n’a pas su se remettre de cette élection 2013, Antoine Griezmann semble mieux entouré à l’Atlético de Madrid. Diego Simeone, son entraîneur charismatique, entretient une relation de père à fils avec sa star. Au sein d’une équipe où les égos sont laissés aux vestiaires, le meilleur joueur de la finale du Mondial 2018 n’aura pas le loisir de se prendre pour une vedette. Un contexte solidaire qui devrait l’aider à ne pas baisser la tête dans les mois à venir. Pour mieux réaliser son rêve?

dossier :

Franck Ribéry

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur