RMC Sport

PSG, Juve, Bayern, Bleus : Coman explique tout

Kingsley Coman

Kingsley Coman - AFP

EXCLU RMC SPORT. Dans Luis Attaque, ce mercredi, Kingsley Coman (Bayern Munich) est revenu sur son début de carrière au PSG, son départ à la Juventus puis au Bayern Munich, et son rêve de faire l’Euro 2016 avec les Bleus.

Son départ du PSG

Kingsley Coman : « Je ne me sentais pas bien dans le groupe. On voyait trop la différence entre les jeunes et les autres, il y avait des groupes distincts. L’intégration n’a pas été facile. Quand on est dans cette situation, on est tenté d’aller ailleurs. On a beaucoup critiqué mes choix, mais j’ai toujours eu confiance en moi et en mes choix. Et aujourd’hui, je ne peux pas rêver mieux. Je joue beaucoup de matches dans l’une des meilleures équipes du monde, j’ai été appelé en A, on est encore en lice sur tous les tableaux, donc je pense avoir fait les bons choix pour l’instant. Et j’espère continuer comme ça. »

Son arrivée à la Juventus

« J’étais dans un vestiaire où j’étais plus intégré qu’au PSG (2013-2014), avec un autre statut. J’ai pu jouer un peu. En Italie, c’est très rigoureux, on travaille énormément. La Juve (2014-2015) est peut-être le club au sein duquel on travaille le plus au monde. Ensuite, s’entraîner dans n’importe quel autre club est possible. J’ai joué un petit peu, la Serie A est un championnat plus fermé, mais pour le style de joueur que je suis, cela a été bénéfique. Les Français (Patrice Evra et Paul Pogba) m’ont pris sous leur aile. Les deux premières semaines, j’étais un peu tout seul puisqu’ils sortaient de Coupe du monde, d’autant plus que je ne parlais pas bien anglais, donc c’était un peu dur. Mais dès qu’ils sont arrivés, c’était super bien. »

Le passage Juve-Bayern

« Le système de jeu a fait que j’ai choisi le Bayern. A la Juventus, je savais que je jouerais un peu plus cette année. J’avais discuté avec le coach en fin de saison, il m’avait fait entrer en finale de Ligue des champions, même si ce n’était pas longtemps, mais il m’a montré qu’il comptait sur moi. Mais là-bas, je jouais en attaque et ce n’est pas à ce poste que je peux exploiter au mieux mes capacités. Donc même si j’avais joué, je n’aurais pas été aussi bien que je ne le suis actuellement. A la Juventus, nous étions cinq attaquants pour deux postes, il y a la même concurrence au Bayern. Sauf qu’ici, je savais que si je jouais dans le système mis en place par le coach, je pouvais faire beaucoup mieux que si je restais à la Juve. C’est pour ça que j’ai choisi de relever ce défi. (…) Je pense que Pep Guardiola fait partie des meilleurs voire le meilleur au niveau tactique. Pour un joueur offensif, je ne pense pas qu’il y ait mieux. (…) J’ai toujours préféré le côté gauche au côté droit. Mais cette année, j’ai réalisé mes meilleures performances sur côté droit. »

L’Euro 2016 avec les Bleus

« C’est le début d’une nouvelle grande aventure, le rêve de tout jeune joueur français d’être en équipe de France A, surtout quand on est passé par toutes les sélections jeunes. C’est une première satisfaction mais je ne m’arrête pas là et j’espère pouvoir faire de grandes choses. (…) J’espère y être (à l’Euro, ndlr.). C’est un objectif atteignable, il faut travailler en club, il reste la fin de saison. Je n’ai pas eu de message particulier (de Didier Deschamps) mais je pense que c’est le même pour tous les joueurs. Il faut être performant en club pour être appelé en sélection et c’est normal. (…) J’ai plein de rêves mais je préfère les garder pour moi. »

L’éventuel retour de Ribéry

« On n’a pas parlé de l’équipe de France ensemble. La dernière fois que je lui en ai parlé, c’était pour savoir pourquoi il avait quitté la sélection, mais ça reste entre nous. On n’a pas parlé de son retour, c’est dans les journaux que je l’ai appris. »

La fin de saison

« On est encore en lice sur les trois tableaux. On peut tout perdre. On voit le Barça en ce moment, ça prouve qu’il faut vraiment rester concentré mais on a encore tout à gagner. L’année dernière, avec la Juve, on a fait le doublé championnat-coupe et finale de Ligue des champions. Donc si cette année, on pouvait faire le triplé, pour moi ce serait parfait. Ça aura été deux années merveilleuses. »