RMC Sport

Algérie: Mahrez explique ses messages contre Ménard et un élu RN

Brillant lors de la CAN avec l'Algérie, Riyad Mahrez s'est aussi fait remarquer durant la compétition pour quelques messages envoyés en direction d'élus d'extrême-droite. Le joueur de Manchester City s'en est expliqué dans une interview à L'Equipe.

Non content d'avoir remporté la CAN avec l'Algérie, Riyad Mahrez a en plus reçu, vendredi, la médaille de la ville de Sarcelles, dont il est originaire. Une décoration remise par le maire pour ses performances sur le sol égyptien, mais aussi pour "son comportement exemplaire face aux horreurs que certains racontent dès qu'il s'agit de l'Algérie", comme l'a expliqué l'élu.

Une référence à deux prises de position récentes du joueur sur les réseaux sociaux, d'abord en réponse à un élu RN, puis au maire de Béziers Robert Ménard, qui lui aussi pointait du doigt les supporters algériens vivant en France. Deux messages sur lesquels Mahrez est revenu dans une interview à L'Equipe.

"On est tous ensemble"

"Je l'ai fait sur le moment parce que je sentais qu'il fallait le faire, explique-t-il. Bon, ça a fait un gros buzz. Mais c'est tout, on va s'arrêter à Mahrez le footballeur, je pense que c'est là où je suis le plus légitime, je ne fais pas de politique. Il fallait lancer un message, il fallait vraiment le faire, mais soft... Ça ne sert à rien de mettre de l'huile sur le feu, d'attiser la haine. Il faut se mettre au-dessus d'eux, il n'y a pas les Algériens d'un côté, les Français de l'autre... On est tous ensemble. C'est pour ça que je tweetais les deux drapeaux. je joue pour l'Algérie, mais je suis né et j'ai grandi en France."

Et s'il a été salué pour cette initiative, Mahrez refuse de devenir une icône. "Ce que j'essaye de transmettre, c'est juste qu'il faut toujours rester simple, avec humilité, assure-t-il. Je ne vaux pas plus qu'un autre parce que je joue à Manchester City. J'ai ces valeurs-là depuis que je suis tout petit."

CC