RMC Sport

Coupe d'Asie: le Qatar crée la sensation en allant en finale chez son grand rival

Victorieux en demi-finales de la Coupe d'Asie face au pays organisateur, les Emirats arabes unis (4-0), le Qatar va disputer la première finale de son histoire. Impressionnants depuis le début de la compétition, les Qataris posent les bases de leur Coupe du monde en 2022. Entre diplomatie forcée et succès sportifs.

Le Qatar est la meilleure équipe de cette Coupe d'Asie 2019, avant la finale. Et il ne s'agit pas d'une quelconque prise de position, simplement de faits: 16 buts inscrits, 0 encaissé en six matchs, l'avant-centre Almoez Ali meilleur buteur du tournoi avec 8 buts - soit autant que le recordman iranien Ali Daei en 1996 - sans oublier les 8 passes décisives du numéro 11 Akram Afif... 

En s'imposant ce mardi en demi-finales face aux Emirats arabes unis (4-0), l'organisateur de la compétition, le Qatar a vaincu le signe indien en même temps qu'il a marqué son histoire: jamais la sélection n'avait vaincu un pays hôte en Coupe d'Asie et jamais elle n'avait atteint la finale. Coup double.

Felix Sanchez, l'Espagnol qui façonne la sélection

Après avoir créé la surprise en quarts de finale en sortant la Corée du Sud d'Heung-min Son (1-0), le Qatar va défier le Japon en finale vendredi (14h) pour tenter de s'offrir son premier titre de renom. Un titre que l'ancienne idole catalane Xavi aurait d'ailleurs prédit. Ce serait en tout cas un sacré coup d'éclat pour le Qatar, qui avait tenu l'Islande en échec (2-2) en novembre dernier lors d'un match amical. 

93e au classement FIFA, le Qatar progresse indéniablement. Sous les ordres du sélectionneur Felix Sanchez, ancien coach des jeunes du Barça, l'équipe s'appuie sur son Aspire Academy - repère des jeunes talents du pays - pour briller. D'ailleurs, le coach espagnol y a fait ses gammes puisqu'il y est resté 7 ans avant de prendre en charge les U19, les U20 puis les U23. Et connaît donc parfaitement son groupe.

Des chaussures jetées sur les joueurs

Pourtant, c'est peu dire que le Qatar divise, surtout politiquement. Les conditions de travail des ouvriers sur les chantiers de la Coupe du monde 2022 ont défrayé la chronique. Ce mardi, c'est une autre tension qui a ressurgi lors de leur demi-finale de Coupe d'Asie. Pendant le match, des chaussures, ainsi que d'autres projectiles (bouteilles en plastique, canettes, sandales, etc...) ont été jetés des tribunes sur le terrain, l'une d'entre elles atteignant la tête du milieu de terrain Salem Al-Hajri après le troisième but. Dans les pays du Golfe, jeter sa chaussure en direction de quelqu'un est considéré comme l'insulte suprême.

Depuis juin 2017, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte ont rompu tout lien diplomatique et économique avec le Qatar, accusé de soutenir des mouvements extrémistes et de se rapprocher du rival régional de Ryad, l'Iran. Les Qataris sont donc pour la plupart interdits de séjour aux Emirats arabes unis et Abu Dhabi a même fait absolument tout ce qui est en son pouvoir pour qu'aucun supporter adverse ne puisse s'infiltrer dans son stade pour la demi-finale surprise de la Coupe d'Asie. Nouveau casse-tête pour la finale?

Clément Pons. avec AFP