RMC Sport
INFO RMC SPORT

OM-Hyères: ce que risque Eric Bailly après son carton rouge et sa grosse faute

Expulsé ce samedi lors du 32e de finale de Coupe de France face à Hyères pour une grosse faute sur Almike Moussa N'Diaye, hospitalisé en réanimation, Eric Bailly risque entre quatre à six matchs de suspension.

Le match d'Eric Bailly a tourné court ce samedi à Martigues. Titulaire face à Hyères (N2) lors du 32e de finale de Coupe de France (2-0), le défenseur a reçu un carton rouge direct après seulement 15 minutes de jeu. Alors que le score était toujours de 0-0, le joueur de 28 ans a été logiquement exclu après un geste non maîtrisé et extrêmement dangereux sur Almike Moussa N’Diaye. Désireux de récupérer le ballon, le Marseillais a en effet essuyé ses crampons sur la poitrine du milieu de terrain hyérois.

Après son expulsion, son cas va rapidement être étudié par la commission de discipline fédérale. Selon nos informations, il risque entre quatre (faute grossière aggravée) et six matchs fermes, si le Varois a de l’ITT. Il est d'ores et déjà suspendu pour le déplacement à Troyes mercredi (21 heures).

>> Revivez Hyères-OM (2-0)

N'Diaye admis en réanimation "par précaution"

Blessé par Eric Bailly, Almike Moussa N'Diaye a été transporté à l'Hôpital Nord de Marseille où il a été admis en service de réanimation, a fait savoir à l'AFP le président du club varois Mourad Boudjellal. "Il a été transféré à l'Hôpital Nord et il l'ont admis en réanimation, par précaution", a déclaré M. Boudjellal, ajoutant que son joueur avait précédemment été conduit dans un hôpital de Martigues.

"On prie pour que tout se passe bien pour lui. C'est un garçon super et un de nos meilleurs éléments", a ajouté l'ancien patron du Rugby Club Toulonnais. Dans un premier temps, le staff du club de N2 (4e division) avait été plutôt rassurant. "Plus de peur que de mal, rien de grave, peut-être une commotion", avait ainsi déclaré l'entraîneur adjoint Zaki Noubir sur la radio Maritima. "Bailly est vite venu dans notre vestiaire pour offrir son maillot et surtout prendre de ses nouvelles", a-t-il ajouté.

AS, avec Arthur Perrot