RMC Sport

PSG-ASSE: la formule des 4 fantastiques a encore fait mal et gagne en crédibilité

Lors de la démonstration du PSG contre l'AS Saint-Étienne en Coupe de la Ligue ce mercredi soir (6-1), Kylian Mbappé, Neymar, Angel Di Maria et Mauro Icardi ont encore été alignés ensemble. Et ce quatuor offensif a été détonnant, une fois de plus... à un peu plus d'un mois de Dortmund en huitième de finale de Ligue des champions.

Ce n'est qu'un match de Coupe de la Ligue, contre une équipe de l'AS Saint-Étienne passablement remaniée et très vite submergée en infériorité numérique. Le large succès 6-1 de ce mercredi soir au Parc des Princes, pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue, constituait néanmoins la première sortie de l'année pour le quatuor offensif désormais habituel: Angel Di Maria et Neymar sur les ailes, Kylian Mbappé et Mauro Icardi aux avant-postes. Et quelle sortie! Ils ont su être décisifs à tour de rôle.

Mauro Icardi est assurément l'homme du match, avec ses trois buts de renard des surfaces en quatre tirs seulement (2e, 49e, 57e). Avec, comme cerise sur le gâteau, une passe décisive avant de céder sa place à Edinson Cavani. Neymar s'est distingué sur le deuxième but par un joli ballon piqué au-dessus de Jessy Moulin, grâce à une ouverture parfaite d'Angel Di Maria (39e). Quelques minutes après, l'Argentin a provoqué le contre-son-camp improbable du gardien stéphanois (44e). Quant à Kylian Mbappé, son petit pont à semé la zizanie sur ce même troisième but, avant de délivrer deux passes décisives pour Mauro Icardi puis d'obtenir un retour d'ascenseur pour l'ultime réalisation parisienne (67e). Sa confiance était telle qu'il a bien failli marquer le but de l'année, d'un coup du foulard (82e).

Un équilibre satisfaisant pour le moment

Ces buts montrent que les quatre joueurs parviennent à se trouver, à jouer ensemble, à se rendre décisifs entre eux. Ils paraissent non seulement approcher chacun de leur meilleur niveau individuel, notamment Kylian Mbappé qui semble de plus en plus altruiste, mais ils donnent l'impression que leur entente s'améliore de match en match. Une progression constate depuis que Thomas Tuchel a décidé de faire usage de ce système en 4-4-2 contre Montpellier (victoire 1-3 le 7 décembre). Le contenu est d'autant plus positif car l'écueil classique d'une tel dispositif tactique, à savoir une équipe coupée en deux et un secteur défensif obligé de redoubler d'efforts pour compenser l'inactivité des attaquants, est pour l'heure évité. Thomas Tuchel, qui craignait ce problème après le nul arraché contre le Real Madrid (2-2), semble désormais satisfait de l'équilibre de son onze.

"En 4-4-2, dans une équipe comme la nôtre qui veut jouer offensivement et développer des attaques, c'est absolument nécessaire de travailler ensemble quand on n'a pas le ballon et c'est la responsabilité de l'équipe et des joueurs de façon individuelle, avait déclaré le coach allemand au micro d'Eurosport après la victoire en Coupe de France contre Linas-Montlhéry (6-0). Je dois bien le dire, ils l'ont super bien fait durant les dernières semaines. Maintenant, ce n'est pas nécessaire de changer, on garde ça, on travaille beaucoup et c'est nécessaire que tout le monde aide et travaille ensemble".

La faible adversité interdit les conclusions définitives, mais cette démonstration a en tout cas le mérite de booster la confiance de l'équipe et donne sans doute envie à Thomas Tuchel de poursuivre sur cette voie d'ici le déplacement tant attendu à Dortmund pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

dossier :

Neymar

JA