RMC Sport

Coupe du monde 2022: d'anciens joueurs norvégiens allument Haaland

Anciens joueurs norvégiens, John Arne Riise et Bernt Hulsker s’en sont vivement pris à Erling Haaland, très peu en vue lors de la défaite contre la Turquie (0-3), samedi. Pour eux, l'attaquant de Dortmund n'est pas aussi impliqué en sélection.

Laminée à domicile par la Turquie samedi (0-3), la Norvège d’Erling Haaland est mal partie dans sa campagne de qualifications pour la Coupe du monde 2022. La star de Dortmund, très décevante contre les Turcs, est donc au cœur des critiques de ses compatriotes, à commencer par celles de deux anciens joueurs.

John Arne Riise (40 ans, 110 sélections), vainqueur de la Ligue des champions en 2005 avec Liverpool, juge que son jeune compatriote est presque surcôté au regard de ses prestations en équipe nationale.

"Il a reçu tellement d’éloges pour ce qu’il fait à Dortmund (49 buts en 49 matches). Mais vous ne voyez rien de son talent ici (en sélection)", a taclé l’ex-latéral dans SportBild.

Sorti à la 83e minute contre la Turquie, Haaland a pourtant inscrit six buts en neuf sélections avec la Norvège. Mais le natif de Leeds est resté muet lors de ses trois dernières sorties en sélection.

"Je ne dis pas qu'il se moque d'être ici mais..."

"C’est décevant, il ne joue pas avec la confiance à laquelle nous sommes habitués, a regretté l'ex-attaquant Bernt Hulsker sur le site néerlandais Voetbal International. Quand il perd des ballons faciles à Dortmund, il est furieux contre lui-même et se frappe au visage. Mais là, il ne faisait que capituler. Je ne dis pas qu’il se moque d’être ici, mais ça donne cette impression."

Soutenu par son sélectionneur Stale Solbakken, qui rappelle à juste titre que sa carrière avec la Norvège "ne fait que commencer", Haaland aura l’occasion de se rattraper dès mardi, au Monténégro.

Placée un groupe relevé (Pays-Bas, Turquie, Monténégro), la sélection scandinave n’a plus vraiment le droit à l’erreur si elle veut continuer à rêver d’une qualification pour le prochain Mondial au Qatar, qu’elle pourrait boycotter.

SSa