RMC Sport

Coupe du monde 2022: bannie par la FIFA, la Russie retire son recours et accepte son exclusion

Exclue du Mondial qatari (21 novembre-18 décembre) par la FIFA, la Russie avait déposé un recours auprès du Tribunal arbitral du sport afin de contester cette décision. Le TAS a annoncé mardi que la Fédé russe a fait machine arrière, actant le bannissement définitif de la Sbornaïa.

Cette fois c’est sûr, la Russie n’aura pas le droit de participer à la Coupe du monde 2022 au Qatar. La Fédération russe de football a retiré le 30 mars dernier son recours contre la décision de la FIFA de bannir sa sélection des compétitions internationales, acceptant donc son exclusion du Mondial 2022 (21 novembre-18 décembre), a annoncé mardi le Tribunal arbitral du sport (TAS).

"La procédure va être refermée sous peu", précise le TAS dans un communiqué, alors que le football russe avait essuyé un premier revers le 18 mars, lorsque la juridiction sportive avait refusé de suspendre les sanctions de la FIFA, prises après l’invasion russe en Ukraine, en attendant une décision sur le fond. La Sbornaïa, quart de finaliste du Mondial 2018 organisé en Russie, n'avait donc pas pu participer aux barrages fin mars pour le tournoi qatari, laissant la Pologne décrocher son ticket pour Doha.

>> Guerre en Ukraine, les conséquences sur le sport en direct

"Aucun calendrier procédural n'a été établi pour l'instant"

Sa fédération maintient en revanche sa procédure contre l’UEFA, qui a mis ses clubs et sélections au ban des compétitions européennes, alors que son équipe féminine espère encore participer à l'Euro 2022 cet été en Angleterre (6-31 juillet). "Aucun calendrier procédural n'a été établi pour l'instant", avertit cependant le TAS.

Par ailleurs, la juridiction sportive a enregistré une cascade de nouvelles procédures contre les sanctions prises par les instances sportives après l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe. Les fédérations russes de patinage, biathlon, aviron, rugby et gymnastique contestent ainsi l'exclusion de leurs sportifs des compétitions internationales, précise le TAS.

Avec AFP