RMC Sport

Avant la Suède, Lloris avait déjà commis des bourdes (mais elles avaient coûté moins cher aux Bleus)

La France face à la Biélorussie en 2013

La France face à la Biélorussie en 2013 - AFP

Les Bleus sont repartis de Solna ce vendredi avec une défaite (2-1) face à la Suède, marquée par l’incroyable erreur d’Hugo Lloris en fin de match. En 88 sélections, le portier tricolore ne s’est pas troué souvent. Retour sur un soir de septembre 2013, en Biélorussie, où Lloris avait passé une mauvaise soirée.

Cette folle chevauchée loin de sa cage, suivie d’un inexplicable dégagement plein axe sanctionné par un magnifique coup de patte de Toivonen, promet de le suivre longtemps. Hugo Lloris s’est troué comme rarement ce vendredi soir en Suède (2-1). Le capitaine tricolore a d’ailleurs pleinement assumé après la rencontre. Et il faut remonter loin pour trouver la trace d’un pareil cauchemar avec les Bleus pour le gardien de Tottemham (30 ans). Il y a en effet un précédent. A Gomel, Biélorussie. Lloris avait commis non pas une, mais deux énormes bourdes. Avec néanmoins une différence notable par rapport au scénario suédois. Elles n’avaient pas coûté la victoire aux Français.

A lire aussi >> Biélorussie-France : la dernière fois, les Bleus nous avaient fait flipper

Lloris était malade

Nous sommes le 10 septembre 2013. La France se déplace en Biélorussie en match éliminatoire pour la Coupe du monde 2014 au Brésil. Une victoire lui assurerait la 2e place de son groupe derrière l’Espagne et un barrage (qui deviendra le mythique France-Ukraine). Ce soir-là, les Bleus l’emportent (2-4). Mais ils tremblent pendant plus d’une heure, la faute à deux énormes fautes de main de leur gardien.

Dans un premier temps, Lloris assume. Puis il explique avoir été perturbé par une gastro-entérite la nuit précédente. "Sur le terrain, je manquais d'agressivité, de jus, ce qui est inhabituel pour moi, confiera Lloris. J'ai perdu deux kilos et demi." Galvanisés par un discours devenu mythique de Patrice Evra à la pause, les Bleus, emmenés par un Franck Ribéry auteur d’un doublé, finiront par renverser la situation. Les témoignages évoquent un discours d’homme du latéral de l’OM. "Il nous a dit qu’à un moment donné, il fallait se lâcher", racontera Ribéry. Les Bleus connaissent le chemin pour effacer l’erreur d’un capitaine qui leur a sauvé tant de coups.

A lire aussi >> Riolo: "Des Bleus bien pourris…" 

A lire aussi >> Suède-France: Lloris craque complètement, Giroud régale... les notes des Bleus

S.R