RMC Sport

Benzema condamné dans l'affaire de la sextape: ses avocats, "sidérés", vont faire appel

Les avocats de Karim Benzema ont annoncé qu’ils allaient faire appel de la condamnation de Karim Benzema à un an de prison avec sursis et 75.000 euros d’amende dans l’affaire du chantage à la sextape. Ils accusent le coup après ce jugement mais assurent qu’il sera innocenté.

Ils ne s’attendaient pas à un jugement aussi sévère. Les avocats de Karim Benzema ont donc annoncé leur intention de faire appel de la condamnation à un an de prison avec sursis et 75.000 euros d’amende de leur client, reconnu coupable de complicité de tentative de chantage dans l’affaire de la sextape, ce mercredi.

"Une peine très sévère, injuste, sans preuve"

"Il a été clairement énoncé par le tribunal lui-même que Karim Benzema n’était pas au courant des manœuvres au préalable, s’étonne Maître Sylvain Cormier. Et à la fin on nous dit qu’il ne pouvait pas ne pas savoir. On condamne à une peine très sévère, injuste, sans preuve. On est vraiment assez sidérés par ce jugement. L’appel s’impose et nous irons en appel parce que Karim Benzema n’a rien à se reprocher dans cette affaire et qu’il sera innocenté à hauteur de la Cour d’appel."

"Clairement, c’est un mauvais résultat puisqu’il ne correspond pas à la réalité des faits, abonde Maître Antoine Vey, autre avocat de l’international français. Vous avez entendu le tribunal dire que M.Benzema n’était absolument pas informé des sous-jacents de l’affaire. Sans connaître les sous-jacents, comment a-t-il pu être le complice de ce projet? Il y a - dans le jugement du tribunal - une dénaturation de certaines écoutes téléphoniques dont il n’a été retenu que des éléments négatifs alors qu’il y avait aussi des éléments positifs qui auraient dû a minima faire présider le doute. L’appel est totalement incontestable. M.Benzema viendra s’en expliquer. A ce moment-là, la lumière des faits sera faite."

Le joueur a appris la nouvelle dès qu’elle est tombée et il est bien décidé à se battre. "Il a toujours eu une position systématique sur les faits, rappelle M.Vey. Il va continuer à la mener dans le cadre d’un recours ouvert à tous les justiciables."

Son absence a "manifestement" pesé

Son conseil regrette que l’absence du joueur lors du procès lui ait été reprochée alors qu’il était engagé en Ligue des champions avec le Real Madrid. "Je rappelle qu'il n’a pas été absent pour autre chose qu’un motif professionnel, poursuit Me Vey. Si l’appel s’audience à un moment où M.Benzema n’est pas retenu pour un motif professionnel, il viendra s’en expliquer comme tous les justiciables."

Pour Maître Antoine Vey, le fait que Benzema ne se soit pas présenté face à la justice a "manifestement" compté. "Nous avions informé le tribunal, il y avait un motif réel, ajoute-t-il. Le tribunal avait tout à fait la possibilité de renvoyer le dossier s’il trouvait nécessaire – pour le bon jugement de Karim Benzema – qu’il soit présent. Il ne l’a pas fait et le retient dans ces motifs. La voie d’appel s’impose dans le dossier."

NC avec SG