RMC Sport

Bleus : Noël Le Graët tacle Aymeric Laporte, qui pencherait pour l’Espagne

-

- - AFP

Invité à réagir par L’Equipe sur la supposée envie d’Aymeric Laporte de jouer pour l’Espagne, Noël Le Graët n’a pas chercher à retenir le défenseur des Bleuets. Concernant une prolongation de Didier Deschamps à la tête des Bleus, le président de la FFF annonce vouloir attendre a minima son éventuelle réélection en mars prochain.

Noël Le Graët n’a guère apprécié la une de Marca faisant état mardi dernier du désir d’Aymeric Laporte de revêtir le maillot de la sélection espagnole. Pour le président de la FFF, l’éventuel mécontentement du défenseur des Espoirs français et de Bilbao vis-à-vis de Didier Deschamps, qui ne l’a jamais retenu avec les A, est très mal à propos, comme il l’a confié dans L’Equipe.

A lire aussi >> Laporte aurait choisi l'Espagne

« Quand Pierre Mankowski (sélectionneur des Espoirs) l’a appelé avant sa dernière liste en août, Laporte, qui sort d’une blessure de quatre mois (fracture à une malléole), lui a dit qu’il ne se sentait pas au top, révèle Le Graët. D’où son absence. Nous avons lu dans un journal espagnol (Marca) qu’il envisageait de jouer pour l’Espagne. Je lui souhaite bonne chance. Je pense qu’il a tort. Didier Deschamps ne pouvait pas le prendre pour l’Euro, même s’il a fait une très belle saison à Bilbao, puisqu’il était blessé. Il aurait dû, déjà, revenir avec les Espoirs, même s’il dit qu’il était encore un peu blessé. On ne va quand même pas mettre la pression à Didier pour le sélectionner. Pour moi, c’est inimaginable. Si Laporte veut changer de maillot, ça le regarde. »

Deschamps devra attendre

Interrogé sur une potentielle prolongation de Didier Deschamps comme sélectionneur des Bleus au-delà du Mondial 2018, le président de la FFF demande un peu de patience : « C’est très agréable de bosser avec Didier. Il y a une vraie complicité entre nous, un lien de confiance. Mais je ne peux pas parler d’une prolongation jusqu’en 2020 aujourd’hui. Ce sera à moi ou à mon successeur (élections à la présidence de la FFF programmées en mars) de prendre la décision. Avant les élections, ça ne se fait pas. Didier, je le taquine en lui disant qu’il ferait un bon président. Bon, il aime le terrain et il est trop jeune. Mais je suis persuadé que plus tard, il ferait un super président de la Fédé. »

A lire aussi >> Martial estime avoir été "désastreux" contre l'Albanie

JBi