RMC Sport

Bosnie-France: lucide sur la qualité de jeu, Lloris loue un "état d'esprit remarquable"

Pour sa 123e sélection en Bleu, Hugo Lloris a réalisé deux arrêts décisifs avant de voir les Bleus s'imposer laborieusement en Bosnie (1-0). Une prestation décevante, reconnaît le gardien de Tottenham, qui a souligné l'entrée en jeu d'Olivier Giroud.

Désormais ex-aequo avec Thierry Henry au classement des Bleus les plus capés (123 sélections), Hugo Lloris n'a pas passé une soirée tranquille ce mercredi contre la Bosnie-Herzégovine (1-0), comme l'équipe de France. "C'était un peu laborieux, surtout en première mi-temps, a reconnu le gardien de Tottenham. On a eu du mal dans l'utilisation du ballon, ils nous mettaient en danger sur les contre-attaques et surtout les coups de pied arrêtés avec la qualité de (Miralem) Pjanic."

C'est d'ailleurs sur un corner frappé par son ex-coéquipier à l'OL que Lloris a sorti une parade miraculeuse pour empêcher Anel Ahmedhodzic d'ouvrir le score. En difficulté face à la défense à cinq des Bosniens, les Bleus n'ont pas tout à fait respecté les consignes, selon leur capitaine.

"Je l'avais dit en conférence de presse, il fallait être prêt à faire les efforts tout de suite, en mouvement, mettre de l'intensité dans les courses, être un peu plus directs, prendre un peu plus de responsabilités, c'est ce qui nous a manqué en première mi-temps", pointe le gardien.

Giroud décisif selon Lloris

Décevante contre l'Ukraine (1-1) et pas tout à fait convaincante contre le Kazakhstan (2-0), l'équipe de France termine tout de même son début de campagne de qualification pour le Mondial 2022 avec sept points en trois matches. Et une mentalité à conserver, selon Hugo Lloris: "L'état d'esprit est remarquable. Honnêtement, on a mal joué aujourd'hui mais on a gagné avec l'état d'esprit, et c'est quelque chose sur lequel on peut s'appuyer."

Selon le gardien, l'entrée en jeu d'Olivier Giroud (59e) a été décisive pour aider les Bleus à reprendre le contrôle du match: "Avec l'entrée d'Olivier, ça a permis de fixer les défenseurs, de libérer un peu plus Kylian et Antoine et de mettre un peu plus de présence physique dans la surface. Ça a payé tout de suite avec le but d'Antoine (60e), derrière on a géré le résultat."

SSa