RMC Sport

Coupe du monde: "J'étais limite effondré", Giroud raconte sa frayeur pendant France-Belgique

Olivier Giroud a bien cru devoir quitter ses coéquipiers avant la fin de la première période de la demi-finale de la Coupe du monde gagnée face à la Belgique (1-0). L'attaquant a ressenti une "douleur vive" au mollet. Mais il a tenu bon jusqu'au bout.

Il n'a pas été efficace en attaque. Mais Olivier Giroud a quand même apporté sa pierre à l'édifice des Bleus, qualifiés pour la finale de la Coupe du monde après leur victoire contre la Belgique mardi à Saint-Pétersbourg (1-0). Précieux dans le travail défensif en fin de rencontre, le joueur des Blues savoure cette qualification.

"J'ai eu une douleur vive"

Cette demie a quand même failli tourner vraiment mal pour lui. Après deux occasions manquées, Olivier Giroud est resté au sol après avoir reçu un coup au mollet droit à la 37e minute. Il a cru son match terminé, peut-être même son Mondial. "J'étais limité effondré lors du coup car j'ai eu une douleur vive. J'ai pris une béquille sur le mollet", explique-t-il à RMC.

Finalement, "en étirant à la pause et en m'échauffant, c'est passé", poursuit-il avant d'ajouter: "Même blessé, je joue car on ne joue pas des demi-finales tous les jours." "J'ai serré les dents après ma blessure car c'est sûrement ma dernière Coupe du monde", a confié Olivier Giroud. L'attaquant est plus que jamais déterminé: "Ce fut dur mais on y est. On a battu de grandes équipes, ce soir on battu une grande Belgique. On ne lâchera rien en finale, on affichera le même étape d'esprit avec cette même hargne."

N.B avec M.Bo