RMC Sport

Coupe du monde: le père de Benjamin Pavard explique pourquoi il a tenté cette demi-volée de folie

Auteur du but de l’égalisation à 2-2 contre l’Argentine (4-3), Benjamin Pavard a grandement contribué à la qualification de l’équipe de France pour les quarts de finale de la Coupe du monde 2018. Au micro de RMC ce dimanche, le père du latéral tricolore a savouré la performance de son fils et notamment son but exceptionnel.

La France a vibré lors du huitième de finale de la Coupe du monde remporté par les Bleus contre l’Argentine ce samedi (4-3). Frédéric Pavard peut-être plus que les autres supporters. Et pour cause, son fils Benjamin a inscrit l’un des plus beaux buts du Mondial 2018 et a permis à la sélection tricolore de se relancer face à Lionel Messi, Angel Di Maria et consorts.

Titulaire au poste de latéral droit, Benjamin Pavard a claqué une demi-volée fantastique sur le but du deux partout. "Je n'ai jamais crié aussi fort sur un but, s’est amusé son père au micro de RMC ce dimanche. C’était fou." 

"Il se sentait un peu fautif"

Le fier papa de l’un des héros de la rencontre a ensuite détaillé les qualités mentales de son fils, son principal atout. "C'est bien qu’il marque car il était impliqué sur le but argentin du 2-1 (ndlr, son mauvais alignement a remis Gabriel Mercado en jeu). C’est ce que j’admire chez lui à chaque fois, car il ne lâche rien, a poursuivi Frédéric Pavard. Il se sentait un peu fautif. Je pense qu’il n’aurait pas été si haut s’il n’avait pas fait l’erreur. C’est une question de mentalité et il ne lâche rien donc c’est parfait."

"On ne pensait pas qu’il allait jouer"

Heureux de la réussite connue par son fils, Frédéric Pavard s’est réjoui des événements favorables qui l’ont conduit jusqu’au Mondial. Les méformes de plusieurs candidats potentiels ou le retour trop tardif de Mathieu Debuchy, mais aussi sa belle saison en Bundesliga lui ont offert une place parmi les 23 tricolores. "Au départ, on ne pensait pas qu’il allait jouer donc ce n’est que du bonus. Il a bénéficié de la blessure de Djibril Sidibé et il a su saisir sa chance."

"Il serait prêt à jouer gardien"

Positionné en charnière centrale à Stuttgart, Benjamin Pavard est utilisé dans le couloir droit par Didier Deschamps. Pas vraiment un problème jusqu’ici pour le joueur de 22 ans qui prend toujours autant de plaisir avec l’équipe de France. "Ma préférence va dans l’axe mais on ne va pas faire la fine bouche, a enchainé Fédéric Pavard, l’ancien défenseur de Maubeuge en D3. Il l’a dit lui-même, il serait prêt à jouer gardien. L’important, c’est le collectif, les joueurs en place. Et en Bleu, il a toujours joué latéral. Déjà avec les Espoirs, cela lui était arrivé parfois. Cela ne le gêne pas."

La rédaction