RMC Sport

Courbis : "Il faut que Deschamps se mette dans le même sac que ses joueurs"

Rolland Courbis

Rolland Courbis - DR

Membre de la Dream Team RMC Sport, Rolland Courbis est revenu sur les deux défaites des Bleus en amical face à la Belgique (3-4) et samedi soir en Albanie (1-0). L’entraîneur de Montpellier, qui a cherché à se mettre dans la peau du sélectionneur, invite ce dernier à faire son autocritique.

Les Bleus ont achevé leur saison par une prestation indigente en Albanie, conclue par une deuxième défaite (1-0) en deux matches après le revers concédé six jours plus tôt contre la Belgique (4-3). Pour Rolland Courbis, les joueurs ne sont pas les seuls à devoir se remettre en cause. Le membre de la Dream Team RMC Sport a donc enfilé le costume de sélectionneur de Didier Deschamps l’espace d’un discours d’après-match fictif : « Je ne conjugue pas avec des "il" mais avec des "on" et avec des "nous". Nous avons été tous mauvais, y compris moi-même et mon staff. Que ce soit dans les messages qu’on n’a pas su faire passer ou dans les formules que l’on a pu faire jouer.

Voir Lacazette et Fekir associés en même temps à Griezmann, ce qui ressemblerait un petit peu à ce qui se passe à Lyon, je préfère ça que de Lacazette ailier droit. Ça, c’était il y a trois-quatre ans, dans ses débuts, quand il n’avait pas l’étoffe pour être l’attaquant de pointe.

A la sortie de ces deux matches, j’aurai regardé le bon et le moins bon pour voir ce qu’il a à améliorer. Et là, nous sommes tous dans un besoin d’amélioration. Y compris moi-même. C’est quand même moi qui aie donné ces compositions d’équipe, qui ait fait passer un message. Alors partons tous en vacances et revenons après avoir bien réfléchi à ce que nous avons fait et surtout ce que nous n’avons pas fait. »

« Permettez-moi de ne pas m’affoler si Deschamps ne s’inquiète pas »

Reprenant son rôle de consultant, Coach Courbis poursuit : « Maintenant, à un an de l’Euro, permettez-moi quand même de ne pas m’affoler si un garçon comme Didier Deschamps, avec l’expérience qu’il a et le brin de réussite qui revient toujours en plus de ses compétences, ne s’inquiète pas. C’est ça qui serait le plus inquiétant. Mais il faut que Didier se mette dans le même sac que ses joueurs et ne leur reproche pas des choses que l’on pourrait déplorer auprès de tout le monde, y compris de lui-même. Il faut qu’il fasse son bilan de l’équipe de France, de sa période de forme et de sa période de méforme. »