RMC Sport

Equipe de France: Deschamps défend Giroud "injustement décrié"

Didier Deschamps, sélectionneur de l’équipe de France, a salué le nouveau cap passé par Olivier Giroud qui a rejoint David Trezeguet, au 3e rang des meilleurs buteurs de l’histoire des Bleus, ce vendredi en Moldavie (1-4). Il défend son joueur "injustement décrié".

Malgré les éléments, le compteur d’Olivier Giroud continue de tourner. Muet pendant la Coupe du monde avec les Bleus et peu utilisé par Maurizio Sarri à Chelsea, l’attaquant a atteint un cap symbolique en devenant le 3e meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France, à égalité avec David Trezeguet, ce vendredi lors de la victoire de l’équipe de France en Moldavie (1-4) lors des qualifications pour l'Euro 2020. Didier Deschamps a salué la performance.

"Sa présence est très utile"

"Le compteur augmente, a commenté le sélectionneur. Les buts, il les marque, il en marque avec son club (Chelsea, ndlr) aussi. Il aimerait jouer plus. Quand il joue en Europa League (2e meilleur buteur de la compétition), il marque aussi. Dans ce type de match, face à un adversaire qui est bas, sa présence en pivot est très utile. Tant mieux qu’il ait marqué, il en est à 34, un chiffre important. Qu’il continue. Sa complémentarité avec les autres, le fait qu’il soit dans un registre différent permet à l’équipe de France d’avoir une animation offensive variée. On est capable de jouer avec les qualités des uns et des autres et de bien les associer."

"Je ne suis pas là pour l'aider" à rattraper Platini

Relancé sur la possibilité que l’attaquant rejoigne Michel Platini, 2e du classement avec 41 buts, Didier Deschamps a joué la prudence. "Tant je le sélectionne et que je le fais jouer, il pourrait s’en rapprocher, sourit-il. Je ne suis pas là pour l’aider. Je suis là pour que, quand il est sur le terrain, il continue de marquer. Il vient de sortir d’une période difficile. C’est un joueur qui a été injustement décrié. Les buts, il faut les mettre. Même s’il n’en a pas mis pendant la Coupe du monde, il a été décisif aussi, c’est bien. Il se rapproche, avec les années qui passent, de la fin. Mais il est toujours là. Il a toujours cette envie et cette fraîcheur. Il faut qu’il garde ça."

Nicolas Couet avec Saber Desfarges